Recherche

Vatican News
Cérémonie d'hommage aux enfants retrouvés morts sur le site de l'ancien pensionnat de Kamloops - à Kamloops, le 31 mai 2021 Cérémonie d'hommage aux enfants retrouvés morts sur le site de l'ancien pensionnat de Kamloops - à Kamloops, le 31 mai 2021  (Dennis Owen)

Kamloops: les évêques du Canada bouleversés après la tragique découverte

Les restes de 215 enfants ont été récemment retrouvés sur le site d'un ancien pensionnat autochtone à Kamloops, en Colombie-Britannique. Dans un communiqué publié lundi 31 mai, la Conférence épiscopale canadienne fait part de sa «profonde tristesse» et réaffirme son engagement auprès des communautés autochtones du pays.

Vatican News 

L’accablante découverte réalisée la semaine dernière a suscité un onde de choc dans tout le Canada, y compris au sein de l’Église catholique, qui était propriétaire de l'école de Kamloops entre 1890 et 1969.

«Au nom de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), j’exprime notre profonde tristesse pour la perte déchirante des enfants de l’ancien pensionnat indien de Kamloops, dans la Première nation Tk’emlúps te Secwépemc», écrit Mgr Richard Gagnon, archevêque de Winnipeg et président de l’épiscopat canadien, dans un communiqué daté du 31 mai. Cette découverte «bouleversante» fait ressurgir «des traumatismes dans de nombreuses communautés à travers ce pays», constate l’archevêque, qui réclame aussi que toute la vérité soit faite afin d’«honorer la dignité de ces petits». L'école était autrefois la plus grande du système des pensionnats autochtones du Canada. Passée entre les mains du gouvernement fédéral en 1969, elle a été en activité jusqu’en 1978.

L'engagement de l'épiscopat pour l'accompagnement des peuples autochtones

«Cette tragédie touche profondément les communautés autochtones, avec lesquelles de nombreuses personnes à travers ce pays et dans le monde sont désormais solidaires», poursuit la note de l’épiscopat. Les évêques du Canada affirment leur engagement à poursuivre «leur marche côte à côte avec les Peuples autochtones dans le présent, à la recherche d’une plus grande guérison et réconciliation pour l’avenir». Ils souhaitent ainsi «accompagner assidument les familles et les communautés autochtones». Ils assurent enfin prier «pour les enfants qui ont perdu la vie».

Cet épisode vient s’ajouter à une page douloureuse de l’histoire du pays. La Commission de vérité et réconciliation du Canada a en effet publié un rapport sur les pensionnats autochtones il y a plus de cinq ans. Le document de près de 4000 pages détaillait les sévices infligés aux enfants autochtones dans les établissements, où au moins 3200 enfants sont morts en raison de mauvais traitements et de négligence.

01 juin 2021, 14:39