Recherche

Vatican News
Manifestation près de Dawei, en Birmanie, le 24 mai 2021. Manifestation près de Dawei, en Birmanie, le 24 mai 2021. 

Les catholiques des Philippines appelés à prier pour la Birmanie

Le président de la Conférence épiscopale des Philippines, Mgr Valles, demande aux diocèses de l’archipel d’organiser, ce dimanche 30 mai, des prières pour la Birmanie, pays affecté par une violente répression depuis le coup d’État du 1er février dernier.

Mgr Valles a précisé qu'il s'agira d'une journée de prière «pour le peuple souffrant de la Birmanie et, en particulier, pour l'Église de Birmanie». «Nous implorons le Seigneur pour que cesse cette violence et que toutes les personnes concernées soient conduites vers la construction de la paix», a précisé le président de la conférence épiscopale du principal pays à majorité catholique en Asie.

L'appel de l'archevêque philippin est intervenu après que quatre personnes réfugiées dans une église ont été tuées et que de nombreuses autres ont été blessées dans les combats qui se déroulent dans la partie orientale de ce pays d'Asie du Sud-Est. En outre, l'église du Sacré-Cœur de Kayanthayar, près de Loikaw, a subi d'importants dégâts lors de l'attaque du 23 mai, dimanche de Pentecôte.

L’appel à ne pas perdre l’espérance

La Conférence épiscopale des Philippines a par ailleurs envoyé une lettre au cardinal Charles Maung Bo, l’archevêque de Rangoun, pour l'assurer de ses prières et de sa solidarité avec le peuple de Birmanie en ces «temps difficiles». Alors que le conflit entre l'armée et les forces opposées au gouvernement militaire s'est intensifié ces derniers jours, le cardinal a de nouveau lancé un appel à la fin de la violence: «Tout cela doit cesser. Nous vous supplions tous... s'il vous plaît, n'intensifiez pas la guerre», a-t-il déclaré.

Entre temps, depuis l'intensification de la crise, plus de 800 personnes ont été tuées et plus de 3 000 arrêtées depuis le coup d'État militaire du 1er février. Le 16 mai, le Pape François a également célébré une messe pour les catholiques birmans vivant à Rome, les exhortant à ne pas perdre l’espérance et appelant à l'unité, en qualifiant la division entre les peuples de «maladie mortelle».

Vatican News Service - RB

 

27 mai 2021, 15:02