Recherche

Vatican News
Le Premier ministre belge Alexander de Croo présente le nouveau dispositif sur les restrictions anti-Covid, le 11 mai 2021 à Bruxelles. Le Premier ministre belge Alexander de Croo présente le nouveau dispositif sur les restrictions anti-Covid, le 11 mai 2021 à Bruxelles. 

Vers un retour progressif de la liberté de culte en Belgique

Après des mois de restrictions drastiques quelque peu atténuées il y a quelques jours par l'ouverture des célébrations en plein air, la Belgique se préparer à un retour progressif à la normale. Du 9 juin au 1er septembre, en plusieurs étapes, les cultes pourront reprendre progressivement leur affluence normale.

Vatican News

Le Codeco (le "Comité de concertation", réunissant les différentes entités de l'État belge) a annoncé le 11 mai quelles seraient les prochaines étapes du déconfinement, avec un retour progressif à la normale sur les rassemblements religieux, en plusieurs étapes. La date du 9 juin est retenue pour le lancement du "Plan été", avec la réouverture des rassemblements en intérieur, jusqu'alors limités à 15 personnes. Si 80 % du public en comorbidité est vacciné, les cultes seront autorisés à accueillir 100 personnes en intérieur durant l’office. Ce sera également le cas lors de la célébration des mariages et enterrements. En extérieur, 200 personnes seront autorisées.

Au 1er juillet, à condition que 60 % de l’ensemble de la population ait reçu une première dose, la jauge sera doublée: 200 personnes à l’intérieur et 400 personnes à l’extérieur seront autorisées pour les célébrations des offices, des mariages et enterrements.

Enfin, moyennant un taux de vaccination de 70 % en seconde dose des plus de 18 ans, le 1er septembre marquera la fin de toutes les restrictions concernant les cultes, mariages et enterrements. Cette fois, il s’agira d’une réouverture et non plus d’une valeur indicative.

Toutes ces décisions successives demeurent soumises à la condition d'un seuil de personnes en soins intensifs inférieur à 500, sur l'ensemble du pays.

La Belgique avait fait le choix, depuis la première vague de la pandémie de coronavirus, d'appliquer des limitations beaucoup plus drastiques qu'en France concernant les célébrations religieuses. Après une suspension totale des cultes en public durant plusieurs mois, la mise en place en décembre dernier d'une jauge tolérée de seulement 15 personnes n'avait notamment pas permis d'organiser les célébrations de Noël et de Pâques dans des conditions satisfaisantes pour les catholiques.

(Avec Cathobel)

12 mai 2021, 15:08