Recherche

Vatican News
Des manifestants brandissant un portrait de George Floyd aux abords du tribunal de Minneapolis Des manifestants brandissant un portrait de George Floyd aux abords du tribunal de Minneapolis  (AFP or licensors)

États-Unis: la réaction des évêques à la condamnation de Derek Chauvin

L’ancien policier Derek Chauvin a été reconnu coupable du meurtre de George Floyd, lors de sa brutale arrestation le 25 mai 2020. La conférence épiscopale américaine a aussitôt réagi à l’énoncé du verdict.

Derek Chauvin a été reconnu coupable d'homicide involontaire au deuxième degré et de meurtre au troisième degré par un jury populaire.  L’homme de 45 ans a été menotté et écroué dans la foulée ; sa peine sera décidée dans les semaines à venir par le juge qui a présidé au procès.

Dans une note publiée presqu’aussitôt et signée par Mgr Fabre et Mgr Coakley, la conférence épiscopale des Etats-Unis affirme que «la mort de George Floyd a mis en lumière et amplifié le besoin profond de voir le caractère sacré de toutes les personnes, en particulier celles qui ont été historiquement opprimées». «Quelle que soit l'étape de cette vie humaine, insistent les évêques, non seulement elle compte, mais elle est aussi sacrée».

Changer les cœurs

D'où le rappel par l'USSCB du «besoin urgent de réconciliation raciale» dans le pays, car «les injustices sociales existent toujours et la nation reste profondément divisée sur la manière de guérir ces iniquités». Mgr Fabre et Mgr Coakley citent également les paroles de leur confrère, l'archevêque de Saint Paul et Minneapolis, Mgr Bernard Hebda, selon lequel «l'Église catholique s'engage à changer les cœurs et les esprits des gens afin que les questions raciales soient abordées en allant au-delà des accusations et des récriminations pour trouver des solutions pratiques et non violentes aux problèmes quotidiens rencontrés dans les communautés».

Le communiqué se conclut par une une prière, afin que Dieu purifie les États-Unis du racisme qui se manifeste aussi de manière cachée «et ne fait pas la Une des journaux». 

Reconstruire pacifiquement «ce que la haine et la frustration ont détruit» est donc la tâche qui revient à chaque catholique, concluent les évêques, au nom de la «justice réparatrice» et de la «guérison spirituelle, émotionnelle et physique», conformément à l'Évangile. Enfin, la note épiscopale informe que l'archidiocèse de Saint Paul et Minneapolis a proposé des messes spéciales «pour la paix et la justice».

Vatican News Service- IP

21 avril 2021, 11:18