Recherche

Vatican News
Messe du dimanche des Rameaux dans une église de Bagdad, le 28 mars 2021 Messe du dimanche des Rameaux dans une église de Bagdad, le 28 mars 2021 

Pâques en Irak: "le Pape nous a offert des prémices de la résurrection"

En Irak, les célébrations du Triduum Pascal sont teintées du message d'espérance que le Souverain Pontife a laissé lors de son voyage apostolique début mars. Mgr Jarjis, évêque auxiliaire du patriarcat chaldéen de Bagdad, compte sur des personnes de bonne volonté pour suivre les pas du Pape François et contribuer à l’émergence de premiers fruits.

Entretien réalisé par Antonella Palermo - Cité du Vatican

Dans une lettre récemment adressé au Saint-Père, le cardinal Louis Raphaël Sako, patriarche chaldéen de Bagdad, lui exprime sa gratitude, ainsi que celle de l’Assemblée locale des évêques catholiques, suite au voyage apostolique qu’il a effectué du 5 au 8 mars dernier. Le cardinal révèle aussi que le Pape a souhaité aider la population irakienne par un don financier, et que le Patriarcat et l'Église locale, se conformant au souhait de François, travaillent déjà à la répartition de l'aide économique vers des initiatives visant à soutenir les familles particulièrement touchées par les conséquences de la guerre, de la crise économique et de la pandémie. Il s’agit de familles chrétiennes, musulmanes et d’autres communautés religieuses présentes sur le sol irakien.


Par ailleurs, un comité interministériel a été nommé par le gouvernement irakien afin de travailler à la mise en œuvre des propositions qui ont émergé lors de la récente visite du Pape François en Irak. C'est ce que rapporte le journal arabe Al Araby Al Jadeed, évoquant les problèmes de sécurité, de durabilité économique et de reconstruction qui affectent en particulier les conditions de vie des communautés chrétiennes et d'autres habitants, notamment dans les gouvernorats de Ninive et de Bagdad.

L'évêque auxiliaire du Patriarcat chaldéen de Bagdad, Mgr Robert Jarjis, revient lui aussi sur la venue du Souverain Pontife en Irak:

Le Pape a vraiment laissé une grande lumière parmi nous. Il a donné un grand espoir à tout le peuple irakien. Nous nous préparons à célébrer le Triduum pascal, malgré tous les défis: vendredi et samedi, il y a un couvre-feu à Bagdad, justement en ces jours si chargés de foi. Par conséquent, seuls ceux qui sont en mesure de venir à la paroisse depuis les régions voisines pourront participer aux liturgies. Au contraire, le dimanche est un jour ouvrable et davantage de personnes pourront participer. Le Saint-Père a apporté une grande joie.

La visite du Pape François en Irak peut-elle être considérée comme les prémices de la résurrection pour le peuple irakien?

C'était vraiment cela. Nous ressentons maintenant concrètement la lumière du Seigneur grâce au Pape et aux prières du monde entier. Lentement, nous sortons des tombes. Sa visite a ouvert l'obscurité avec des actions concrètes sur cette terre.

La visite du Pape pourra-t-elle influencer l'agenda politique international en faveur de la population irakienne si éprouvée par les conflits ?

C'est déjà en cours. Nous ressentons déjà des changements, nous pouvons sentir l'air nouveau. Avec son cœur, son visage lumineux et sa simplicité, François a montré le bon chemin pour entrer dans ce pays et a relancé l'Irak sur la scène internationale. Grâce à une partie de son don, nous avons déjà distribué de la nourriture à 50 000 familles. Ce sont les premiers signes et nous sommes certains que les fruits positifs seront nombreux à l'avenir.

Vous espérez maintenant que la population puisse acquérir une autonomie économique et sociale...

Oui, c'est un projet auquel il faut travailler. Le Pape n'est pas venu pour résoudre nos problèmes, il a donné une lumière de sagesse pour que nous puissions avancer lentement. Nous espérons que les jeunes pourront rester sur la terre de leurs pères. Nous devons poursuivre ce qui a déjà commencé avec sa présence ici, avec les personnes de bonne volonté. Les gens ont touché la spiritualité et la paternité du Pape. De nombreuses personnes sont venues le saluer lorsqu'il s'est rendu à la cathédrale Saint-Joseph pour la messe. Il y avait une longue file de musulmans, je m'en souviens, et là, un de nos jeunes leur a offert de la nourriture, le "cadeau" du Pape. Trois jeunes hommes sans travail stable s'étaient présentés et avaient demandé s'ils pouvaient prendre un peu de nourriture. Un petit épisode... qui nous parle d'une résurrection qui arrive directement, de manière bonne et profonde, dans les cœurs.

Comment pourrez-vous encore porter les croix, les blessures encore vivantes du peuple irakien?

Les blessures ne disparaissent pas comme par magie. Il faut des projets, du travail pour les guérir. Il faut des gens pour s'asseoir à la même table et se réconcilier. Il faut des personnes de bonne volonté qui travaillent de l'intérieur. Cela prend du temps. Et des gens qui prient pour qu'on se relève. Maintenant, il faut des gens qui, comme le Saint-Père, fassent les mêmes pas que les siens.


 

 

02 avril 2021, 10:33