Recherche

Vatican News
Manifestation pour la réouverture des écoles, le 19 avril 2021 à Buenos Aires. Manifestation pour la réouverture des écoles, le 19 avril 2021 à Buenos Aires.  (ANSA)

L'appel au dialogue des évêques d’Argentine pour sortir de la crise

Au terme d'une réunion extraordinaire, l'épiscopat argentin appelle le gouvernement et tous les secteurs du pays au dialogue, en laissant de côté les disqualifications et les positions qui favorisent le ressentiment et la division.

«Sortir ensemble et meilleurs» est le titre du message final de l'Assemblée plénière extraordinaire virtuelle de la Conférence épiscopale d'Argentine (CEA) consacré principalement à la crise sanitaire qui s'est aggravée en cette deuxième vague de la pandémie et à ses conséquences sur la vie sociale, politique et économique du pays. Une «dure réalité» qui, pour les évêques argentins, se propage de façon dramatique avec «ses conséquences de maladie et de mort», qui «ont accentué la pauvreté, l'exclusion, le manque de travail, ainsi que les expressions d'une confrontation politique croissante».

«Il est impératif de rechercher une efficacité maximale dans l'adoption de ces mesures sanitaires nécessaires et raisonnables pour éviter la propagation accrue du virus et de les combiner avec le plus grand respect des droits et garanties inscrits dans notre Constitution», peut-on lire dans la note publiée par le CEA.

Actuellement, le nombre total de décès dus au Covid-19 en Argentine s'élève à plus de 60 000 personnes. L'augmentation du nombre d'infections, avec près de 3 millions de cas positifs au total, et un nombre de décès, qui a presque atteint le seuil des 300 par jour, angoisse la population, malgré la campagne de vaccination qui progresse sur le territoire national. Compte tenu de ce contexte, du 9 au 30 avril, de sévères restrictions sont en vigueur, notamment à Buenos Aires et dans sa périphérie, où les cours ont été suspendus dans les écoles ainsi que toutes les activités récréatives, culturelles, sportives et religieuses.

Préserver la liberté de culte

Parlant précisément des droits constitutionnels et des mesures adoptées dans le cadre de cette deuxième vague de contagions, les évêques rappellent que la liberté religieuse, notamment de culte, «est un aspect essentiel du bien-être intégral de la population et du renforcement spirituel des personnes».

À cet égard, le Conseil argentin pour la liberté religieuse a récemment exprimé son rejet de l'interdiction totale des activités de culte en intérieur prise dans le dernier protocole, même celles limitées à la sphère individuelle, car elles n'ont pas tenu compte de la santé spirituelle des personnes, des dimensions des lieux de culte qui peuvent permettre une distance sanitaire adéquate entre les participants, et du fait que les assemblées religieuses sont les premières intéressées à prendre soin de la santé de ses membres en prenant les précautions sanitaires appropriées.

L'épiscopat, dans son message, appelle à surmonter la crise comme à l'époque du "Dialogue argentin" (2001-2002) où l'on cherchait à surmonter la crise avec la participation de tous les secteurs, comme un outil pour construire un nouveau temps pour le pays. «Nous renouvelons notre conviction que le dialogue est le moyen d'affronter ensemble, en tant que communauté nationale, cette étape difficile et exigeante», insistent les évêques.

Retrouver le sens de la vocation politique

«Nous voulons demander aux dirigeants de tous les secteurs, avec une authentique capacité de leadership, d'exercer avec noblesse la vocation politique, en communiquant clairement la situation à chaque moment, en suscitant et en encourageant l'engagement et la volonté de tous, en laissant de côté les disqualifications et les positions qui favorisent le ressentiment et la division», demandent les évêques.

Dans le même temps, l'épiscopat souligne la générosité et la «force extraordinaire» des secteurs essentiels, notamment les médecins, le personnel de santé et les travailleurs dans le domaine des services primaires à la population, y compris l'accompagnement spirituel.

«En tant qu'évêques, nous voulons aussi remercier l'"essentiel" de nos communautés, cette immense multitude de catéchistes et de consacrés, de bénévoles de Caritas et d'autres agents pastoraux, y compris ceux des autres confessions religieuses et des Églises sœurs, qui traversent cette pandémie, visitent les pauvres et les malades, leur apportant l'étreinte de la foi avec une créativité qui mérite toute notre reconnaissance», souligne la note de l’épiscopat.

Les évêques concluent leur message en réaffirmant que tous les Argentins veulent «sortir ensemble et meilleurs» de cette crise pandémique et de ses multiples conséquences: «En ce temps de Pâques, plus que jamais, en tant que bergers au milieu d'un peuple crucifié, nous leur annonçons Jésus-Christ, le Seigneur, mort et ressuscité. Il est la source de l'espérance, de la force dans les épreuves, de la joie et de cette vertu pour les temps difficiles qu'est la grandeur d'âme de se donner aux autres de toutes ses forces.»

Vatican News Service - ATD

22 avril 2021, 15:14