Recherche

Vatican News
Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Éric de Moulins-Beaufort. Le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Éric de Moulins-Beaufort. 

Les évêques de France en assemblée plénière jusqu'au 26 mars

La poursuite de la réflexion sur l'écologie intégrale, ainsi que la lutte contre la pédophilie, sont au programme de cette assemblée qui se tiendra en visioconférence, avec toutefois quelques évêques réunis physiquement à Lourdes.

La traditionnelle Assemblée plénière de printemps des évêques de France s'est ouverte ce mardi et se tient jusqu'au 26 mars. Les conditions sanitaires actuelles permettent que soient présents à Lourdes une partie des évêques de France. Ainsi, certains archevêques métropolitains sont physiquement présents dans le sanctuaire marial, ainsi que les trois évêques de la Présidence du Conseil permanent: le président Mgr Éric de Moulins-Beaufort (archevêque de Reims), et ses deux vices-présidents, Mgr Dominique Blanchet (évêque de Créteil) et Mgr Olivier Leborgne (évêque d'Arras).

Comme pour l'Assemblée plénière extraordinaire (22-24 février 2021) les autres évêques sont invités à se retrouver en petits groupes pour suivre et participer à cette assemblée de printemps en visioconférence.

Cette Assemblée verra se poursuivre le cycle "écologie intégrale" entamé lors de l’Assemblée plénière de novembre 2019. Les séquences réservées à l’écologie intégrale (plénières et groupes d’échange et de travail) seront à nouveau ouvertes à deux invités par diocèse. Ces invités seront, eux aussi, en visioconférence.

Le mardi 23 et la matinée du mercredi 24 mars, les évêques et leurs invités réfléchiront au thème: "Produire et créer: quelle empreinte?". Les participants alterneront un travail en sous-groupes et des conférences en séance plénière. Plusieurs personnalités du monde économique participeront à ces discussions, notamment Bertrand Badré, ancien directeur à la Banque mondiale et auteur du livre Voulons-nous (sérieusement) changer le monde?, paru en septembre 2020 aux éditions Mame, dans lequel il plaide pour un nouveau paradigme financier, fondé sur le long terme, le développement durable et la prise en compte prioritaire de la dimension humaine.

La lutte contre la pédophilie au cœur des débats

Outre ce temps sur l’écologie intégrale, quatre dossiers importants seront abordés par les évêques de France durant cette assemblée: la Ratio nationalis ( la déclinaison pour la France de la Ratio fundamentalis institutionis sacerdotalis publiée par la Congrégation pour le clergé en décembre 2016, sur la formation des futurs prêtres), la réforme de la Conférence des évêques de France, l’état des finances et la lutte contre la pédophilie. 

L'Assemblée plénière verra la conclusion des travaux lancés en novembre 2018 sur quatre dimensions de la lutte contre la pédophilie : volet mémoriel, accompagnement des auteurs, prévention, et dimension financière. Étroitement liées les unes aux autres, ces dimensions ont été travaillées par quatre groupes réunissant des évêques et des experts et ayant partagé leur démarche avec des personnes victimes. À partir de leurs conclusions, l’Assemblée plénière des évêques de France se prononcera par des résolutions le vendredi 26 mars. Plusieurs temps de travail durant cette Assemblée permettront aux évêques de travailler ensemble à ces résolutions. Ni leur teneur, ni l’issue des votes ne sont connues à ce jour. 

Les évêques de France prépareront aussi les modalités de réception du rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE) dont la publication est prévue fin septembre/début octobre 2021. 

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la Conférence des évêques de France, prononcera un discours de clôture de cette Assemblée plénière le vendredi 26 mars à partir de 10h45. (MAJ 23/03)

17 mars 2021, 18:02