Recherche

Vatican News
Un patient atteint du Covid 19 pris en charge à Londres, le 13 février (photo d'illustration). Un patient atteint du Covid 19 pris en charge à Londres, le 13 février (photo d'illustration).   (ANSA)

Réanimation: les évêques britanniques dénoncent des ordonnances discriminatoires

Les évêques d'Angleterre et du Pays de Galles ont publié une déclaration dans laquelle ils qualifient de "«hoquantes» et d'«inacceptables» des directives invitant à ne pas réanimer les personnes souffrant de troubles cognitifs.

Lisa Zengarini-Cité du Vatican

Les évêques d'Angleterre et du Pays de Galles ont réagi avec consternation à l'émission des directives DNACPR  (Ne pas tenter la réanimation cardiopulmonaire) » à l'intention des personnes souffrant de troubles cognitifs. Selon un récent rapport de la Commission pour la qualité des soins (CQC), l'organisme national indépendant de réglementation des soins de santé et des services sociaux, au cours de la deuxième vague de la pandémie COVID-19, les personnes souffrant de troubles de ces troubles se sont fait dire qu'elles ne seraient pas réanimées si elles venaient à contracter le virus.

Inacceptable et immoral

Dans une déclaration publiée mardi, Mgr Richard Moth, président du département pour la justice sociale de la Conférence des évêques, a déclaré que les évêques étaient «bouleversés» par cette nouvelle, qualifiant l'émission de telles directives de «totalement inacceptable et immoral».  

«A un moment où nous avons tant d'espoir grâce au déploiement efficace du programme de vaccination, il est choquant d'entendre que les personnes souffrant de troubles cognitifs sont victimes d'une telle discrimination», a déclaré le prélat. Rappelant que «toute vie humaine est dotée d'une égale dignité donnée par Dieu depuis le moment de la conception jusqu'à la mort naturelle» l'évêque a réitéré que «notre valeur en tant qu'êtres humains ne devrait jamais être déterminée par l'état de notre santé mentale ou de nos capacités» et qu' «il ne devrait pas y avoir de discrimination de ce genre dans notre service de santé».

Le traitement et les soins doivent être adaptés aux besoins de chaque individu

Mgr Moss a enfin renouvelé l'appel lancé par les évêques catholiques d'Angleterre et du Pays de Galles en avril 2020 pour que l'accès aux traitements et les décisions concernant les soins aux malades «soient toujours centrés sur les besoins spécifiques de l'individu, et que toute conversation sur ces décisions implique une communication étroite et claire avec les malades et leurs proches».

 

 

19 février 2021, 09:43