Recherche

Vatican News
Une vue sur le lac de Tibériade Une vue sur le lac de Tibériade  

Terre Sainte: la fête de la Chaire de Saint Pierre célébrée à Tibériade

Une messe a été célébrée samedi dernier en l’église située à l’endroit même où eut lieu la profession de foi de Pierre, rapportée dans l’évangile selon saint Matthieu lu en la fête de la Chaire de Saint Pierre.

Le père Francesco Patton, custode de Terre Sainte, a célébré cette messe samedi 20 février en l’église Saint-Pierre de Tibériade, en soulignant dans son homélie que la «foi catholique est fondée sur la profession de foi de Pierre, il y a deux mille ans, et de cette affirmation est née l'Église elle-même». En tant que «porte-parole» des disciples et «guidé par le don de grâce du Père par l'Esprit Saint», a expliqué le père Patton, Pierre a répondu: «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant» à Jésus qui les interrogeait sur son identité. Le Custode de Terre Sainte a ensuite rappelé les paroles de Jésus après la réponse de Pierre: «Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux: tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux» (Mt 16, 18-19). «Malgré les persécutions internes et extérieures, l'Église a continué à exercer ce ministère pendant des siècles par l'intermédiaire des successeurs de Pierre à qui le Christ a confié les clefs du royaume des cieux, symbole de la tâche de réconciliation confiée à l'Église», a poursuivi le père Patton.


Cette messe de la Chaire de Saint Pierre a été suivie par des consacrés et des paroissiens de Tibériade. La célébration s'est terminée par une prière pour le Pape François, appelé à exercer le ministère de Pierre, devant la statue de l’apôtre placée à l'entrée de l'église.

Tibériade, bâtie sur la rive ouest du lac du même nom – aussi appelé mer de Galilée ou lac de Génésareth dans les Évangiles -, est aujourd’hui la capitale de la Galilée, au nord d’Israël. Elle est pour les chrétiens le lieu d’une grande partie de la vie de Jésus – l’appel des premiers disciples, la pêche miraculeuse –, mais ce site est également chargé de lieux saints pour les juifs.

Rappeler la mission spécifique de l’évêque de Rome

Le 22 février est célébrée la fête de la Chaire de Saint Pierre, cet ancien siège de bois, chef d'œuvre du Bernin, conservé comme relique dans la basilique Saint-Pierre. Elle est l'expression symbolique de l'autorité exercée par l'évêque de Rome, successeur de l’apôtre Pierre. Le ministère singulier et spécifique du Souverain Pontife a été rappelé par le Concile Vatican II: «De là vient aussi l'existence légitime, dans la communion ecclésiastique, des Églises particulières qui jouissent de traditions propres, sans préjudice du primat de la Chaire de Pierre qui préside à toute l'assemblée de la charité (cf. saint Ignace d'Antioche, Ad Rom., Préf.), qui protège les légitimes diversités et, en même temps, veille à ce que les différences ne nuisent point à l'unité, mais la servent» (Lumen gentium, 13).

Afin de rappeler le magistère suprême de Pierre, et l’autorité du Pape, Rome a célébré la Chaire de saint Pierre dès le IVe siècle. À l’origine, la fête était fixée le 18 janvier à Rome et le 22 février à Antioche, avant que cette date ne soit unifiée et fixée au 22 février lors du la réforme du calendrier liturgique de Paul VI.

Vatican News Service - TC

22 février 2021, 15:58