Recherche

Vatican News
Des étudiants et professeurs dans la rue contre l'accord avec le FMI, le 18 février dernier. Des étudiants et professeurs dans la rue contre l'accord avec le FMI, le 18 février dernier.  (ANSA)

500 000 chômeurs au Costa Rica, les évêques dénoncent la pauvreté

À l'issue de leur Assemblée plénière, les évêques du Costa Rica exhortent le gouvernement à se préoccuper du bien commun, de l'éradication du chômage et de la pauvreté. Ils demandent aux Costaricains de faire preuve de solidarité avec les personnes touchées par la pandémie et d'accueillir les migrants sans discrimination.

Giancarlo La Vella – Cité du Vatican

Plusieurs thématiques sont abordées sans ambages par l’épiscopat du Costa Rica dans leur message publié au terme de leur Assemblée plénière, du 22 au 26 février dans la capitale, San José. Ils évoquent les conséquences de la pandémie de Covid-19, l'année électorale qui s’amorce et les répercussions des négociations avec le Fonds monétaire international.

Ce document intitulé «Fraternité et charité pour rencontrer nos frères et sœurs», décrit la situation difficile que vit actuellement le pays, cent ans après son évangélisation. Les évêques mettent l’exergue en particulier sur la «détérioration de la qualité de vie» de la population.

Pour les évêques, le défi à relever avec le plus d’empressement est la question du manque de travail sans précédent, avec près d'un demi-million de personnes sans emploi. «Le chômage génère la pauvreté, empêche de mettre du pain sur la table de nos familles et empêche le développement intégral dont l'être humain a besoin», écrivent les évêques qui expriment leur solidarité avec chacune des personnes concernées.

Dans ce contexte, les évêques appellent les autorités gouvernementales à prendre des décisions qui répondent de manière globale et permanente à ce problème qui persistent. Ils souhaitent également que les candidats briguant le poste présidentiel lors de l’élection de février 2022 mettent au service du pays «leurs connaissances, expériences et compétences les meilleures» avec honnêteté et transparence.

Démocratie et solidarité

«Grâce à des politiques efficaces et durables, nous aspirons à réduire sensiblement la pauvreté, afin que chaque jour, de plus en plus de personnes puissent vivre dans la dignité» souligne les évêques, rappelant que le bicentenaire de l'indépendance invite chacun à consolider au Costa Rica le sens de la justice sociale.

Ils souhaitent que le pays reste «enraciné dans sa tradition démocratique» en s’engageant sur les chemins de la solidarité.

Autre question abordée donc par l’épiscopat dans son document, les négociations avec le Fonds monétaire international. Plaidant pour le dialogue et la compréhension réciproques, les évêques y voit une opportunité pour l'unité du pays et non l’occasion de «diviser la nation». Les prélats déplorent le recours à la désinformation «qui nous sépare». Et ainsi, ils exigent des gouvernants qu’ils «cherchent à sauvegarder la justice et à savoir accepter ce qui a été donné comme le fruit d'un dialogue multisectoriel» dans lequel - comme le souligne le document - l'Église a déployé un fort engagement social.

Lutter contre la Covid

Concernant la pandémie de Covid-19, les prélats notent aussi des aspects positifs face aux mesures sanitaires, tels que l'utilisation des médias dans l'évangélisation. «Il est clair que la vie de l'Église a continué à fonctionner», dit le message, qui insiste sur la nécessité de «profiter des outils que, fruit de l'ingéniosité humaine, Dieu accorde pour servir l'humanité de manière féconde».

La conférence épiscopale réaffirme par ailleurs son engagement, avec les évêques d’Amérique centrale, à aider les migrants de la région. «Nous demandons aux gouvernements de protéger la vie humaine, d'accorder une attention particulière à la prise en charge des femmes et des enfants migrants», peut-on lire dans le message. Dans le même temps, les évêques demandent au peuple costaricien d'éliminer toute forme de discrimination à l'égard de ceux qui sont à la recherche d’une vie meilleure.

Un carême de conversion

Le  message des évêques se conclut par une invitation à rechercher, pendant ce Carême, «la conversion authentique qui donne naissance à des cœurs renouvelés, dociles à l'action transformante de l'Esprit» et à être solidaires, avant tout, des personnes qui ont été touchées par la pandémie.

27 février 2021, 17:18