Recherche

Vatican News
Messe célébrée dans la basilique mineure du Nazaréen noir ce 9 janvier Messe célébrée dans la basilique mineure du Nazaréen noir ce 9 janvier  (ANSA)

Philippines: pas de procession du Nazaréen noir cette année

La traditionnelle procession du 9 janvier à Manille avec la statue du Christ souffrant et ployant sous le poids de la Croix, a été annulée et remplacée par 15 messes dans la Basilique mineure du Nazaréen, dans le quartier de Quiapo, où la statue vénérée est conservée, avec un maximum de 400 fidèles par célébration.

La traditionnelle fête du Nazaréen, le rendez-vous annuel que les fidèles philippins célèbrent le 9 janvier, s’est déroulée cette année sous une forme réduite. En raison de la pandémie et conformément à ce qui a été convenu avec les autorités, la gigantesque procession avec la statue grandeur nature du Nazaréen noir, représentant Jésus courbé sous le poids de la croix, à laquelle participent normalement des centaines de milliers de fidèles à Manille, ne s’est pas tenue. À la place, une quinzaine de messes ont été célébrées dans la basilique mineure du Nazaréen, auxquelles un maximum de 400 fidèles ont pu assister.

La première messe à 4h30 du matin a été présidée par Mgr Broderick Pabillo, administrateur apostolique de Manille, tandis que la dernière, à 22h15, est présidée par le recteur du sanctuaire, Mgr Hernando Coronel. Pour éviter les déplacements et rassemblements, d'autres messes ont également été célébrées dans les églises voisines de Santa Cruz, de San Sebastian et dans la chapelle de l'école catholique nazaréenne de Manille; des copies de l'image ont envoyées dans différents diocèses du pays. Depuis Noël dernier, l'original est exposé sur le balcon de l'église de Quiapo pour permettre aux fidèles de le voir, et une application spéciale a également été lancée.

Quatre siècles d’histoire

L’histoire de cette tradition religieuse remonte au 17e siècle. En 1607, la statue parvient aux Philippines depuis le Mexique, en même temps que les premiers missionnaires augustins. À son arrivée, elle est déjà considérée comme miraculeuse, étant sortie intacte de l’incendie du 31 mai 1606 qui s’était déclaré à bord du bateau des missionnaires. C’est au cours du sinistre que le bois de la statue, clair à l’origine, prend sa teinte sombre… d’où ce nom de “Nazaréen noir”. Déplacée d’une église à l’autre de Manille, la statue connait une ultime translation le 9 janvier 1787, sur l’ordre de Mgr Basilio Sancho de Santas Justa. Elle est alors placée en l’église de Quiapo, actuellement Basilique du Nazaréen noir. Là aussi, la statue survit à bien des péripéties: incendies de l'église en 1791 et en 1929, grands séismes de 1645 et de 1863, bombardement de Manille en février 1945.

La dévotion envers le Nazaréen noir n’a jamais faibli au cours des quatre derniers siècles. Elle est favorisée par le Saint-Siège en 1650, lorsque le Pape Innocent X institue canoniquement la Confrérie de Jésus Nazaréen. Pie VII, au 19° siècle, accorde quant à lui l’indulgence plénière «à qui prie de manière pieuse» le Nazaréen noir. Outre le 9 janvier, la statue est exposée à la vénération des fidèles le jour du Nouvel an et chaque Vendredi saint.

Vatican News Service- LZ/AP

09 janvier 2021, 12:55