Recherche

Vatican News
Une fidèle en prière à Lahore au Pakistan (photo d'illustration) Une fidèle en prière à Lahore au Pakistan (photo d'illustration)   (AFP or licensors)

Les chrétiens toujours plus persécutés dans le monde selon l'ONG Portes Ouvertes

Dans son index mondial publié ce mercredi, l'ONG protestante s'inquiète d'une multitude des formes de violence à l'encontre des communautés chrétiennes sur différents continents. Elle souligne aussi que la pandémie de Covid-19 a fragilisé certaines d'entre elles.

Olivier Bonnel - Cité du Vatican

Comme chaque année, l’ONG protestante Portes Ouvertes publie son index mondial sur la persécution des chrétiens dans le monde, et l’année 2020 fut une nouvelle année difficile pour nombre d’entre eux. 340 millions de chrétiens sont fortement discriminés ou persécutés sur la planète, relève Portes Ouvertes. Parmi les pays où les chrétiens souffrent le plus: la Corée du Nord, le Pakistan, le Yémen ou encore le Nigeria. Les chiffres sont pour le moins inquiétants: le nombre de chrétiens tués en un an est passé de 2 983 à 4 761, soit une augmentation de 60% par rapport à l'année précédente. 

Si d'autres tendances sont moins négatives, comme un nombre en baisse d'églises ciblées ou une légère diminution du nombre de chrétiens détenus, la persécution "en étau" est en hausse. Il s'agit d'une forme de persécution non directe (physique) mais relative à des discriminations grandissantes, administratives ou autres, qui touche à la vie sociale ou civile. C'est le cas par exemple dans des pays comme les Comores ou la Colombie selon Portes Ouvertes. 

La dramatique situation au Sahel

Selon cet index 2021, 13 chrétiens ont été tués en 2020 chaque jour, et 91% d'entre eux l'ont été sur le continent africain. La fragilisation du Sahel par les groupes terroristes pèse largement dans ce bilan. Les djihadistes ont en effet multiplié les attaques contre les civils dans cette Afrique subsaharienne, en particulier au Burkina Faso, au Mali ou au Niger. Portes Ouvertes note aussi une augmentation sensible des persécutions dans un pays comme le Mozambique, où le Nord est contrôlé par des terroristes.

Mais l’une des caractéristiques de ce rapport est l’impact de la pandémie de Covid-19 qui a aggravé la condition de certains de ces chrétiens. «La pandémie de Covid-19 a été exploitée par les persécuteurs pour accentuer leur exactions et pressions sur les minorités chrétiennes», note l'ONG. Parfois désignés comme bouc-émissaire dans des pays comme l'Ouganda ou la Somalie, les chrétiens ont été victimes de discours de haine. Un phénomène inquiétant également relevé par Portes Ouvertes est une discrimination notable des aides humanitaires gouvernementales dans certains pays comme en Inde au au Bangladesh. Dans ces pays, à la pauvreté chronique des communautés chrétiennes, s'est donc ajoutée une politique de rejet entretenue par les autorités. 

Entretien avec Patrick Victor directeur de Portes Ouvertes France
13 janvier 2021, 13:10