Recherche

Vatican News
Fidèles en prière dans une église de Lahore, le 19 avril 2019. Fidèles en prière dans une église de Lahore, le 19 avril 2019.   (AFP or licensors)

Deux chrétiennes assassinées au Pakistan pour avoir refusé de se convertir

Les deux sœurs avaient été enlevées le 26 novembre 2020. Leurs corps ont été retrouvés au début de l'année. Un nouveau crime qui témoigne de la menace qui pèse sur les minorités chrétiennes dans le pays.

Vatican News

La liberté religieuse est de nouveau mise à mal au Pakistan. Deux jeunes sœurs chrétiennes de 26 et 28 ans ont été tuées en début d'année dans la ville de Lahore, après avoir refusé de se convertir à l'islam. Une information rapportée par l'agence Fides. Abida et Sajida, qui travaillaient dans une usine de fabrication de médicaments avaient disparu le 26 novembre dernier. Leur famille avait déposé plainte et ne cachait pas son inquiétude car les deux sœurs avaient régulièrement fait état de faits de harcèlement sexuel et de menaces de se convertir à l'islam de la part de deux collègues de travail musulmans.

Selon la police qui a retrouvé les corps il y a quelques jours, Abida et Sajida auraient été étranglées après avoir été menotées. Deux hommes ont été arrêtés. Ce double meurtre a provoqué l'indignation de la communauté chrétienne locale. «Ce meurtre sans pitié d'Abida et de Sajida constitue une tragédie qui montre combien la vie des minorités religieuses au Pakistan tient à un fil, voire même est privée de toute valeur», a réagi Nasir Saeed qui dirige l'ONG CLAAS (Centre for Legal Aid Assistance & Settlement). 

Les deux soeurs vivaient dans le quartier de Makhan dans la banlieue de Lahore, la deuxième ville du pays. Selon le pasteur protestant Amir Salamat Masih, qui connaît la famille des victimes, «la majeure partie de la population de ce quartier est composée de chrétiens pauvres et analphabètes», qui «n'ont pas d'autre choix que de travailler comme ouvriers dans les usines des environs, pour y produire des vêtements, des chaussures, des médicaments, des matériaux variés». 

Chiosa Nazir. S. Bhatti, directeur du Pakistan Christian Post, journal local qui a suivi l'affaire a souligné qu'en théorie et sur le papier, «les minorités au Pakistan jouissent de l'égalité des droits reconnus par la Constitution», mais regrette que dans les faits «la condition des chrétiens au sein de la société empire actuellement». 

(Avec Fides)

12 janvier 2021, 16:09