Recherche

Vatican News
Image d'illustration Image d'illustration 

États-Unis: une semaine nationale du mariage

La conférence épiscopale américaine invite les couples mariés à honorer pendant sept jours les promesses échangées le jour de leur union devant Dieu, une occasion de réfléchir à leur parcours depuis le jour de leur mariage et à la manière de continuer à mûrir dans l'amour de leur conjoint.

Isabella Piro - Cité du Vatican

Une semaine nationale du mariage est proposée par les évêques américains pour réfléchir et approfondir la parole de Dieu, ensemble, chaque jour. Elle débutera le 7 février pour s’achever le 14 février, jour de la Saint-Valentin, souvent célébrée outre-Atlantique. Les évêques proposent un thème "Avoir, tenir et honorer” ses promesses de mariage. Les participants à l’évènement auront à disposition un «meme» qu’ils pourront afficher sur leur photo de profil sur les réseaux sociaux, des images stylisées qui montreront des couples avec ou sans enfant, accompagnées d’une intention de prière spécifique.

Débat, chapelet et liturgie

Des rendez-vous seront également proposés de manière virtuelle le 10, 12 et 14 février. Le 10 février, le père Daniel Hanley, membre de la commission épiscopale pour le Clergé, la Vie consacrée et les Vocations échangera sur la figure de saint Joseph, père et époux, avec Dominic Lombardi, un des organisateurs de l’évènement.

Le 12 février, les couples mariés et les familles sont invités à prier le chapelet avec Mgr Salvatore Cordileone, président de la commission épiscopale pour les Laïcs, le Mariage, la Famille et les Jeunes.

Dimanche 14 février, chaque paroisse du pays est appelée à célébrer, selon les modalités les plus opportunes, un «dimanche du mariage», suivant une liturgie spécifique.

Un rôle à jouer pour tous


Il sera souligné que «le mariage et la famille concernent tout le monde, car chacun d'entre nous est issu d'une famille et chacun d'entre nous est un fils ou une fille de Dieu». Par conséquent, «l'enseignement de l'Église sur le mariage et la famille est important pour tous». À cette occasion, les évêques suggèrent aussi de «reconnaître l'expérience et la douleur des mariages et des familles brisées», sachant que «la miséricorde du Seigneur est grande». Il faut toujours garder à l'esprit qu’«indépendamment de nos circonstances individuelles, nous avons tous un rôle à jouer dans la vision de Dieu de la famille», parce que «par le baptême, nous faisons tous partie de la famille parfaite: la famille de Dieu, en tant qu'enfants bien-aimés du Père».

Prière, jour de repos, solidarité

La Semaine nationale du mariage «offre aux couples mariés l'occasion de réfléchir à leur parcours depuis le jour de leur mariage et à la façon de continuer à mûrir en aimant et en honorant leur conjoint», indique le manuel mis au point pour le "dimanche du mariage". D'où trois suggestions pratiques. D’abord, la prière: «N'oublions pas de prier avec et pour le mariage et la famille, surtout pour ceux qui sont en crise, qui luttent contre le chômage ou qui vivent la blessure de la séparation». Les évêques rappellent ensuite que le dimanche est «le jour du Seigneur, un jour de repos à consacrer aux proches et à vivre, avec eux, dans la célébration de la Sainte Messe ou dans des moments de détente». Enfin, les prélats américains indiquent que «l'Église est la famille de Dieu et une famille de familles». Dans cette perspective, les fidèles sont invités à rester proches des familles en difficulté, en particulier celles qui sont les plus touchées par la pandémie de Covid-19, ainsi que des personnes âgées et des personnes dans le besoin.

 

28 janvier 2021, 12:53