Recherche

Vatican News
Mgr Kondrusiewicz dans la cathédrale de Minsk, le 24 décembre 2020. Mgr Kondrusiewicz dans la cathédrale de Minsk, le 24 décembre 2020. 

L’archevêque de Minsk démissionne pour raison d’âge

Le Bulletin quotidien de la Salle de Presse du Saint-Siège officialise, ce dimanche 3 janvier, la démission de Mgr Tadeusz Kondrusiewicz à l'occasion de son 75e anniversaire. L’évêque auxiliaire du diocèse de Pinsk assurera l’intérim en tant qu’administrateur apostolique, jusqu’à la nomination d’un nouvel archevêque pour la capitale du Bélarus.

Vatican News

Né le 3 janvier 1946, Mgr Tadeusz Kondrusiewicz a 75 ans aujourd’hui même: c’est donc ce dimanche que la renonciation présentée par l'archevêque de Minsk a été annoncée par la Salle de Presse de presse du Saint-Siège. Un administrateur apostolique a été nommé pour diriger le diocèse de la capitale du Belarus.

«Le Saint-Père, lit-on dans l'annonce, a accepté la démission du gouvernement pastoral, présentée par S.E. Mgr Tadeusz Kondrusiewicz, archevêque métropolitain de Minsk-Mohilev, conformément au can. 401 §1 du CIC et a en même temps nommé S.E. Mgr Kazimierz Wielikosielec, O.P., évêque titulaire de Blanda et auxiliaire du diocèse de Pinsk, comme administrateur apostolique sede vacante dudit siège métropolitain».

Une Église reconstruite après l’ère soviétique

Originaire d'Odelsk, un village situé près de l'actuelle frontière entre la Pologne et le Bélarus, Mgr Kondrusewicz, ingénieur mécanique de formation, avait été ordonné prêtre en 1981 pour le diocèse de Kaunas, alors en Lituanie soviétique. Peu après l'assouplissement du contrôle des cultes, dans le contexte de la libéralisation encouragée par le dernier leader de l’URSS Mikhail Gorbatchev, il avait été ordonné évêque dès 1989, devenant alors administrateur apostolique du diocèse de Minsk. Il y fit preuve d’un grand dynamisme, relançant les activités d’une centaine de paroisses.

En 1991, saint Jean-Paul II l'a nommé administrateur apostolique de Moscou, en charge de reconstruire l’Église catholique dans toute la partie européenne de la Russie. Il deviendra ensuite archevêque de Moscou en 2002 lors de l’établissement d’un diocèse de plein droit basé dans la capitale russe. Enfin, en 2007, Benoît XVI le fera revenir dans son premier territoire épiscopal, cette fois-ci comme archevêque de Minsk, dans un Bélarus désormais indépendant.

Après l’élection présidentielle de l’été 2020 et les manifestations qui ont suivi, le gouvernement avait empêché Mgr Kondrusiewicz de retourner dans son pays après un voyage en Pologne. Mais le 22 décembre dernier, le nonce apostolique au Bélarus, Mgr Ante Jozic, avait annoncé «avoir reçu des organes compétents de l'État» l'information que l'archevêque de Minsk «n'a plus d'obstacles pour retourner sur le territoire de la République du Bélarus». Il a ainsi pu retourner dans le diocèse et célébrer Noël avec les fidèles.

03 janvier 2021, 12:00