Recherche

Vatican News
Le métropolite Philarète de Minsk avec Benoît XVI en janvier 2014. Le métropolite Philarète de Minsk avec Benoît XVI en janvier 2014.  

Le métropolite Philarète de Minsk est décédé

L’exarque émérite de l’Eglise orthodoxe russe de Bélarus est décédé mardi 12 janvier, à l’âge de 85 ans des suites de la Covid-19.

Né sous le nom de Kyrill Wachromejew en mars 1935 en URSS, le futur métropolite a terminé ses études de théologie à l'Académie de théologie de Moscou. En 1959, il a prononcé ses vœux monastiques et a été ordonné diacre, l'ordination sacerdotale ayant suivi en 1961. Il a d'abord enseigné à l'Académie de théologie de Moscou et, en 1965, a été nommé évêque de Tikhvine et vicaire de Saint-Pétersbourg.

Un homme d'église populaire

En 1973, Kyrill Wachromejew est nommé premier archevêque, puis métropolite de Berlin. En 1978, le Saint-Synode le nomme métropolite de Minsk, et en 1992, exarque de l'Eglise orthodoxe russe du Bélarus. De 1981 à 1989, le métropolite Philarète a également été le chef du bureau des affaires étrangères du Patriarcat de Moscou. Ses connaissances théologiques ont été récompensées par des doctorats honorifiques dans son pays et à l'étranger, et en 2006, il a été inclus dans les rangs des «Héros du Belarus».

Pendant le mandat du métropolite Philarète, la vie spirituelle de l'Eglise orthodoxe de Biélorussie, qui avait auparavant été profondément affectée par l'athéisme d'Etat soviétique et la guerre destructrice des nazis allemands, a été restaurée. Le métropolite a veillé à ce que toutes les éparchies qui existaient en 1917 soient restaurées, tout comme le séminaire de Minsk et l'Académie spirituelle de la capitale biélorusse. Une Académie pédagogique religieuse a été construite, mais aussi la «Maison de la Miséricorde» à Minsk, dirigée par l'archiprêtre Fyodor Povny, une institution multifonctionnelle de l'Église orthodoxe, qui comprend entre autres un hôpital spécial.

Dans une lettre adressée à l’actuel métropolite Benjamin de Minsk, le cardinal Koch, le président du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens, salue le lumineux exemple de foi de Philarète, qui a «contribué à la renaissance de la vie ecclésiastique», en renforçant notamment les liens fraternels entre l’Eglise orthodoxe et catholique. 

14 janvier 2021, 13:33