Recherche

Vatican News
La rencontre oecuménique organisée à Genève le 21 juin 2018 pour les 70 ans du Conseil œcuménique des Églises, en présence du Pape François. La rencontre oecuménique organisée à Genève le 21 juin 2018 pour les 70 ans du Conseil œcuménique des Églises, en présence du Pape François. 

Le message de Noël du COE: trouver le réconfort dans la naissance du Sauveur

Le message de Noël du révérend Ioan Sauca, secrétaire général par intérim du Conseil œcuménique des Églises (COE), est consacré au moment historique difficile que vit l'humanité en raison de la pandémie de Covid-19.

Comme au moment de la naissance de Jésus, «il y a de nombreuses raisons d'avoir peur et de vivre dans le désespoir», mais «aux heures les plus sombres de l'histoire, les chrétiens ont si souvent trouvé réconfort et espoir dans la bonne nouvelle de la naissance du Sauveur à Bethléem», commence le message du Conseil Oecuménique des Églises.

«Cette année, la célébration de Noël dans les églises et les familles sera atténuée par les distances physiques et autres restrictions nécessaires pour se protéger du coronavirus. Nous pleurerons de nombreux morts dans le monde entier et exprimerons notre gratitude à ceux qui s'occupent des malades avec dévouement et beaucoup de courage», écrit le révérend Sauca. «Partout la pandémie a déchiré le tissu social, entraînant un chômage de masse et même la faim, exposant et exacerbant les inégalités, semant la discorde et le chaos», sapant la stabilité des gouvernements, reconnait le secrétaire général intérimaire du COE.

Se souvenir des conditions précaires du Fils de Dieu

«Et pourtant, même dans ces circonstances, la voix des anges résonne dans le ciel, proclamant avec une grande joie la venue du Christ. En tant que chrétiens, nous voyons dans cet événement singulier de la naissance de l'Enfant Jésus dans un village désolé à la périphérie de l'Empire romain, les débuts fragiles de notre propre rédemption. En tant que croyants, nous entrevoyons le "oui" de Dieu à la vie et l'aube d'une nouvelle vie qui triomphe de la mort et du désespoir. L'Incarnation est le "oui" décisif de Dieu à l'humanité et à la création», remarque le révérend Sauca.

Il invite les chrétiens à tous les hommes et femmes de bonne volonté à faire en sorte «que la peur cède la place à la joie et qu'en cette année de tristesse, de solitude et de souffrance», cette période de mémoire de la Nativité de Jésus «soit porteuse d'espoir, de courage et d'amour au service de la justice et de la paix. Dans un monde de douleur et de mort, la fête de Noël nous permet de trouver du réconfort, de retrouver l'espoir et d'entrevoir avec une foi profonde le triomphe de la vie et de l'amour dans la naissance de Jésus», conclut le message.

Vatican News Service - LZ

01 décembre 2020, 16:04