Recherche

Vatican News
Le sapin et la crèche de la Place de la Mangeoire à Bethléem Le sapin et la crèche de la Place de la Mangeoire à Bethléem  (ANSA)

Les chrétiens sont essentiels en Terre Sainte, rappellent les chefs des Églises de Jérusalem

Dans ce message, les patriarches et chefs des Églises chrétiennes de la ville trois fois sainte rappellent que la naissance du Fils de Dieu apporte avec elle l’espérance et le renouveau, a fortiori durant les moments d’épreuve. Ils insistent en outre sur le témoignage plus que jamais essentiel des chrétiens de Terre Sainte et du Moyen-Orient.

La fête de la naissance du Christ, peut-on dans ce message, n’est «pas un simple fait historique»; elle est un don fait au monde et porte en elle une espérance invincible de salut. «Jésus est né dans un temps d'angoisse, de violence, d'exclusion et de pauvreté. Il a partagé avec nous la chair humaine et ses limites, à l'exception du péché, afin que, par sa passion, sa mort et sa résurrection, nous puissions tous avoir la vie et l'avoir en abondance», est-il écrit. Aussi, la présence de Dieu en toutes circonstances est-elle source d’encouragement et de soutien, surtout dans ce contexte de crise sanitaire et économique, d’injustice et de violence dont pâtissent les plus vulnérables.

Une présence chrétienne essentielle

À ce propos, les patriarches et évêques expriment leur solidarité avec toutes les personnes ayant eu à souffrir de la pandémie de Covid et de ses nombreuses conséquences, en particulier les habitants de Bethléem et des environs. «Nous prions pour que la campagne de vaccination imminente pourra mettre fin à cette pandémie et permettre un retour à la normale». Celle-ci devrait en effet débuter dès la semaine prochaine en Israël. L’État hébreu n’a pas encore indiqué s’il comptait fournir des vaccins aux territoires palestiniens (Cisjordanie et Gaza).

Le message s’attache aussi à rappeler que la présence chrétienne, ainsi que celle d’autres communautés de foi en Terre Sainte «continue à être une partie essentielle de la mosaïque sociale, culturelle et religieuse du Moyen-Orient». À cet égard, la récente profanation de la Basilique de Gethsémani «ne découragera pas les chrétiens de poursuivre leur mission et leur témoignage pacifiques».

5 000 permis pour les chrétiens de Cisjordanie

Cette année, quelque 5 000 permis ont été concédés par les autorités militaires israéliennes aux chrétiens de Cisjordanie pour les fêtes de Noël. Ces derniers pourront ainsi se rendre à Jérusalem afin de prier dans les Lieux saints et rendre visite à leurs familles. Interrogé par l’Agence Sir, le père Ibrahim Faltas de la Custodie de Terre Sainte, en charge des négociations avec l’État hébreu, reconnait que la délivrance des visas, même en petit nombre, «est un signal positif», eu égard aux restrictions drastiques liées à la pandémie.

En revanche, aucun chrétien de Gaza n’a reçu à ce jour le précieux document lui permettant de sortir du territoire enclavé pour se rendre à Bethléem ou à Jérusalem. Les permis accordés par Israël sont valables du 15 décembre au 15 janvier 2021.

18 décembre 2020, 15:53