Recherche

Vatican News
Croce, crocifisso

Méditation du 2e dimanche de l’Avent : “Préparez le chemin du Seigneur”

Le Père jésuite Flavien Zolabi nous introduit à la méditation avec les lectures du 1er dimanche de l’Avent de l’année liturgique B.

Cher frères et soeurs,

Il nous arrive parfois dans notre vie d’être dans  des situations d’attente impatiente. Par exemple quand nous attendons un être cher de qui nous espérons recevoir quelques bonnes nouvelles. Dans ces circonstances nous ne nous préoccupons pas seulement de ce qu’il nous apportera, mais aussi de faire ce qui nous est possible pour qu’il soit bien accueilli. La période de l’Avent dans laquelle nous sommes entrés depuis le dimanche passé nous met justement dans ces conditions d’attente ; attente de la célébration de l’avènement historique de Jésus dans notre monde, et l’attente de son retour glorieux. 

Dans la première lecture, le prophète Isaïe nous montre que Dieu vient sans cesse consoler son peuple. Malgré les fautes du peuple d’Israël, Dieu reste fidèle aux promesses de son alliance, et attend de son peuple des signes du repentir. Telle est la Bonne Nouvelle que lui apporte le prophète.

Dans la deuxième lecture, tirée de la deuxième lettre de Saint Pierre, l’Apôtre explique à ses destinataires que s’ils avaient compris ce qu’est cette Bonne Nouvelle, ils devraient être impatients de  voir cette venue se réaliser tout de suite et partout. Et que si Dieu, lui, est patient et semble tarder, ce n’est pas pour que les chrétiens s’endorment, mais pour qu’ils mettent à profit le temps qu’il leur laisse en essayant de changer leur vie, en menant une vie qui plaise à Dieu. 

Le début de l’Evangile de saint Marc qui nous est proposé pour ce dimanche, nous présente la figure de Jean le Baptiste, un des personnages importants dans la liturgie de ce temps de l’Avent. Par sa prédication et tout son être, Jean Baptiste est la proclamation vivante du salut qu’il annonce. Comme le prophète Isaïe, il appelait à la conversion ; le baptême de pénitence qu’il prêchait préparait les voies du salut accompli en Jésus Christ. Et Jean lui-même avait la conscience de n’être que le précurseur de Jésus : ce qu’il accomplissait avec son baptême dans le Jourdain, Jésus le réalise dans le baptême de l’Esprit Saint. Par son Esprit Jésus nous renouvelle, nous porte à une nouvelle vie.

Nicodème, le vieux et respectable pharisien qui était parti s’entretenir avec Jésus la nuit, nous donne l’exemple de celui qui a compris cette Bonne Nouvelle,  qui a accueilli Jésus dans sa vie, et s’est laissé transformer par son Esprit. Du disciple clandestin, il était devenu un disciple audacieux.   C’est la démarche à laquelle nous sommes tous appelés, particulièrement pendant ce temps de l’Avent. Que notre vie soit une perpétuelle renaissance dans l’Esprit pour que le Christ y trouve toujours la demeure qui lui convient.

Méditation du 2e dimanche du temps de l’Avent de l’année liturgique B avec le Père Flavien Zolabi, SJ
04 décembre 2020, 11:39