Recherche

Vatican News
Église de Chatelaillon-Plage, le 20 novembre 2020 Église de Chatelaillon-Plage, le 20 novembre 2020  (AFP or licensors)

France: la jauge pour les messes réévaluée

Le ministère français de l’Intérieur a annoncé mercredi 2 décembre une modification des mesures sanitaires pour les cérémonies religieuses. La Conférence des évêques de France salue la nouvelle jauge, considérée comme proportionnée et plus réaliste. Le nouveau dispositif sera reconsidéré le 15 décembre.

C’était une demande pressante de l’épiscopat français: réévaluer la jauge des personnes autorisées à assister aux cérémonies religieuses. Le Conseil d’État lui avait donné raison, suspendant les mesures prises par le gouvernement qui fixait la limite à trente personnes, quel que soit le lieu. Les discussions entre le ministère de l’Intérieur et les représentants des différents cultes, qui ont suivi l’arrêt de la plus haute juridiction administrative française à partir de dimanche, ont donc abouti à de nouvelles mesures.

La dernière jauge «prévoit, pour l’organisation des cérémonies, de laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n’occuper qu’une rangée sur deux», précise le ministère de l’Intérieur. De nouvelles consultations auront lieu afin de préparer la prochaine phase du confinement à partir du 15 décembre.

«Une mesure proportionnée»

Les évêques estiment «cette mesure proportionnée à la capacité d’accueil des édifices, bien que contraignante, est applicable». Et le sera dès les messes du 6 décembre. La Conférence des évêques de France (CEF) se réjouit également «que se renoue un dialogue constructif avec les pouvoirs publics.»

La prochaine étape sera donc après le 15 décembre pour préparer Noël: «Les communautés catholiques espèrent de tout leur cœur pouvoir célébrer le grand mystère de la foi dans les églises le 24 au soir, avec le moins de restriction possible. Ils sont conscients que l’attention aux précautions sanitaires est toujours nécessaire», affirme l’épiscopat.

«Nous sommes contents qu’une jauge à peu près réaliste soit prise», nous confie le président de la CEF, «Nous continuons évidemment d'être extrêmement prudents», conclut Mgr de Moulins-Beaufort. 

03 décembre 2020, 09:18