Recherche

Vatican News
La Sainte Famille, mosaïque de Marko Rupnik. La Sainte Famille, mosaïque de Marko Rupnik.  

Cardinal Nichols: soigner la famille, lieu de bonté et joie

Dans un message paru le jour de la fête de la Sainte Famille, dimanche 27 décembre, et alors que le Pape François annonce une Année «Famille Amoris Laetitia», le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, appelle à «la compassion et à la patience» dans les familles, comme dans l’Église, toutes deux sous la protection de saint Joseph.

Le mot «écologie» dérive de la langue grecque dans laquelle il revêt le sens de «maison» ou «foyer». Cette étymologie est le point de départ du message du cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster en Angleterre, diffusé dimanche 27 décembre, fête de la Sainte Famille.

L’écologie des foyers

«L'écologie, est un mot qui peut s'appliquer non seulement au monde naturel, mais aussi à nos foyers et à l'Église», soutient le cardinal, «surtout en cette année marquée par la pandémie, et qui s'est avérée si difficile pour de nombreuses familles». 

 

«La vie de famille, explique le cardinal Nichols, a été mise à rude épreuve, les soucis financiers sont devenus un fardeau pour beaucoup, et tant de gens ont perdu des proches, sans avoir la possibilité de les pleurer en raison des restrictions imposées aux cérémonies funéraires». D'où cet appel à la prière lancé hier par le cardinal britannique, elle qu’il définit comme «vitale» pour invoquer «la bénédiction de Dieu sur nos familles et nos foyers, afin qu'ils soient des lieux de bonté et de joie».

La famille de l’Église

Par ailleurs, s'inspirant de la lettre de saint Paul aux Colossiens, l'archevêque de Westminster souligne l'importance de «la compassion, de la douceur, de la patience et du pardon», non seulement dans la famille, mais surtout «dans l'Église, en nous-mêmes, choisis par Dieu pour être témoins de son amour dans le monde». Aujourd'hui, «nous pouvons prier non seulement pour notre famille, mais aussi pour la famille de l'Église», estime le cardinal, ajoutant que nous pouvons demander la bénédiction de Dieu pour cette «écologie» dans laquelle nous vivons, «l'écologie de l'Église». Les difficultés de la période récente ont été nombreuses: l'interdiction de célébrer des messes, rassemblement de personnes réduits, impossibilité pour beaucoup de s'approcher des sacrements, mais aussi la publication, en novembre, de l'enquête indépendante sur les abus sexuels sur mineurs perpétrés dans l'Église ces cinquante dernières années. «Nous savons, avec le recul, que les évêques, y compris moi-même, ont commis des erreurs, a écrit le cardinal Nichols, je le regrette profondément», affirme-t-il.

Avoir une statue de saint Joseph chez soi

Mais en ces temps difficiles, le cardinal invite également les fidèles à s'inspirer du modèle de saint Joseph, «protecteur de la famille de l'Église», en l'honneur duquel une Année spéciale a été annoncée par le Pape pour célébrer le 150e anniversaire de sa proclamation en tant que Patron de l'Église universelle–du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021.

Le cardinal Nichols fait ensuite référence à une tradition qu'il chérit: avoir toujours une statue de saint Joseph dans la cuisine, le cœur de la maison. Ainsi, ce saint «protecteur et guide dans les moments difficiles» sera sous les yeux des fidèles «tous les jours». En cette fin d'année 2020, «une année de grandes douleurs et de difficultés», le cardinal Nichols encourage néanmoins à «voir un tableau d'ensemble: notre vie est entre les mains de Dieu, notre Église est constamment consolée par la présence de l'Esprit Saint, notre monde est l'œuvre d'art du Seigneur».  

28 décembre 2020, 12:16