Recherche

Vatican News
Le père Arthur Hervet s'est éteint le 23 novembre. Le père Arthur Hervet s'est éteint le 23 novembre.  

Mort du père Arthur Hervet "curé des Roms"

Le prêtre assomptioniste s'est éteint à l'âge de 82 ans des suites d'un cancer. Depuis 2006 il s'occupait de la communauté de Roms dans le diocèse de Lille après avoir été longtemps l'aumônier des bateliers.

Olivier Bonnel- Vatican News

Son visage bonhomme, son large sourire et sa voix chaude manqueront à tous ceux qui l'ont connu et côtoyé. Le père Arthur Hervet s'est éteint le 23 novembre des suites d'un cancer du poumon, à l'âge de 82 ans. Ce religieux assomptioniste restera l'une des personnalités marquantes et l'un des visages de l'Église en France auprès des plus vulérables. Depuis 2006, la vie du père Arthur se déroulait dans le diocèse de Lille où il était l'aumônier de la communauté des Roms. 

Une communauté que le "père Arthur", comme tout le monde l'appelait n'aura eu de cesse de défendre face aux indifférences voire à l'hostilité de la société et des pouvoirs publics. Connu pour son franc-parler, beaucoup se souviennent de l'année 2010 où il avait décidé de rendre sa médaille de l'ordre national du Mérite au ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux pour protester contre la politique repressive du gouvernement contre les commaunautés roms. «Un geste désespéré face à une avalanche de décisions insoutenables depuis que les Roms sont officiellement considérés comme des coupables et des fauteurs de troubles» avait-il déclaré l'époque. 

Des bateliers aux Roms 

Pendant dix-sept ans, à partir de 1989, le père Arthur exerça son apostolat auprès des bateliers, à Conflans-Sainte-Honorine. Sur les boucles de la Seine, il s'installe sur la péniche-chapelle «Je Sers». Trois autres péniches suivront. Comme aumônier national de la batellerie, le père Arthur ravive une tradition qui remonte au XIXe siècle. Marginaux, chômeurs, prostituées ou sans-papiers: c'est tout un monde précaire qui viendra taper à la porte de son bateau à la croix bleue reconnaissable de loin.

Le père Arthur, que l'on croisait chaque année à Lourdes, où il aimait se ressourcer aux pieds de la Vierge souhaitait finir sa vie auprès de la communauté rom. Dans cet entretien qu'il avait accordé l'an dernier à Marine Henriot, il revenait sur ce lien indefectible qu'il avait noué avec cette communauté et avait souhaité remercié le Pape François pour ses mots lors de son voyage en Roumanie :

Entretien avec le père Arthur

 

24 novembre 2020, 11:59