Recherche

Vatican News
Mgr Wilton Gregory, archevêque de Washington. Mgr Wilton Gregory, archevêque de Washington.  

Rapport McCarrick: la «honte» de l'archevêque de Washington

L'actuel archevêque de Washington, qui sera créé cardinal à la fin du mois, a livré sa réflexion après la parution du rapport sur le cardinal américain. Il promet de continuer à lutter contre le fléau des abus, pour rendre justice aux victimes.

Olivier Bonnel-Cité du Vatican

La publication il y a une semaine du rapport McCarrick  provoque de fortes secousses au sein de l'Église catholique américaine, dont l'assemblée plénière des évêques s'est ouverte ce lundi 16 novembre. L'actuel archevêque de Washington, Mgr Wilton Daniel Gregory, qui sera créé cardinal au prochain consistoire public ordinaire le 28 novembre, a livré une longue réflexion sur son prédecesseur et les dommages causés par ses crimes. 

Le futur cardinal américain ne mâche pas ses mots pour décrire l'impact de la longue enquête du Vatican sur Theodore McCarrick. Pour Mgr Gregory, ce rapport va au-delà d'un scandale qui ne concerne que quelques diocèses où l'ancien archevêque a été en poste, mais «il s'agit d'une violation humaine inadmissible et de la douleur que trop de gens ont endurée de la main d'un homme trompeur qui a seulement prétendu vouloir ce qui était le mieux pour eux afin d'obtenir ce qu'il voulait pour lui-même.»

Voir avec les yeux des survivants

Selon l'archevêque de Washington, le rapport « exige d'être vu à travers les yeux des survivants et de leurs proches, sans préjuger de l'endroit où ils ont pu rencontrer Theodore McCarrick pour la première fois ou de celui où ils se trouvent aujourd'hui». Mgr Gregory explique encore que l'enquête menée sur le cardinal McCarrick fait émerger «des coins sombres de notre Église dont j'ai profondément honte et à cause desquels je suis profondément en colère - une fois de plus».

Plus loin, l'archevêque de Washington évoque également sa «profonde tristesse pour ceux qui auraient dû pouvoir compter sur les ministres de l'Église du Christ pour les protéger et les respecter», et précise que si le rapport ne contient aucune révélation d'abus sexuels dans son archidiocèse, il est nécessaire de poursuivre sans relâche la lutte contre les abus, afin de «soutenir la guérison de ceux qui ont été blessés».

Une intégrité mise à l'épreuve

Dans sa réflexion, Mgr Gregory tient à regarder avec confiance l'avenir de l'Église américaine malgré cet épisode douloureux, mais rappelle combien les pasteurs sont attendus par de nombreux fidèles et qu'il y va de la crédibilité du témoignage rendu. «L'Église a fait un pas en avant, quoique avec beaucoup de retard, en examinant honnêtement à la fois ce cas particulier et l'avenir de la responsabilité ecclésiale», relève t-il, mais «il reste à prouver aux innombrables personnes que nous avons déçues l'ampleur et la durabilité de ce pas.» 

«Notre intégrité doit être mise à l'épreuve avant que nous puissions avancer, et pourtant, paradoxalement, il semble que nous ne puissions pas avancer de manière significative tant que cette intégrité n'est pas rétablie» écrit encore l'archevêque de Washington. Pour cela, «il faudra du temps et de la transparence, de la contrition et de l'engagement, de la prière et de la réconciliation, de l'authenticité et de l'humilité» conclut-il

 

17 novembre 2020, 12:29