Recherche

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration) 

France: publication du 3e rapport sur les abus dans l'Église

Le 3e rapport sur la lutte contre les abus dans l’Église a été présenté ce jeudi 5 novembre aux évêques réunis en assemblée plénière d’automne. Il montre une hausse des signalements de victimes présumées dans les diocèses mais confirme aussi les efforts déployés dans la formation et la prévention.

Ce troisième rapport se base sur les données collectées dans chaque diocèse de France sur la période d’octobre 2018 à août 2020. Il en ressort que 320 victimes présumées se sont manifestées auprès des évêques, contre 211 lors de la période précédente (janvier 2017-octobre 2018). 110 signalements ont par ailleurs été adressés aux procureurs par les diocèses afin de protéger un mineur. Toujours entre 2018 et 2020, six prêtres et deux religieux ont été mis en examen ; cinq ont été incarcérés ou sous bracelet électronique ; 191 prêtres, religieux ou laïcs en mission ecclésiale ont été mis en cause par un témoignage, un signalement ou une plainte.

Selon ce même rapport, l’augmentation significative des signalements s’explique, entre autres, «par la création de cellules d’accueil et d’écoute des diocèses» ainsi que «les appels à témoignage de la CIASE (Commission Indépendante sur les Abus Sexuels dans l’Église) (qui) ont créé un mouvement qui a favorisé l’expression».

Efforts notables sur la prévention et la formation

Entre septembre 2018 et septembre 2020, 13 clercs (12 prêtres et 1 religieux) ont été condamnés à une peine canonique ; celle-ci consiste généralement en la limitation ou en la suspension de tout ou partie de l’exercice du ministère pour une durée arrêtée ou de manière définitive, allant jusqu’ au renvoi de l’état clérical. 57 autres clercs (50 prêtres, un religieux et six diacres) font l’objet de mesures provisoires, dans l’attente des résultats de l’enquête.

«Si la route demeure encore longue pour faire advenir une Église qui soit une maison sûre pour tous, ce nouveau rapport souligne la ferme détermination des évêques d’aller plus loin et de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour relever ce défi si urgent et nécessaire». Le document met ainsi en exergue les sessions de formation/prévention pour les prêtres, religieux et laïcs en responsabilité (pas moins de 119 entre septembre 2018 et septembre 2020) ; la nomination de référents diocésains, la constitution de cellules d’accueil et d’écoute et la promulgation de quelque 21 documents diocésains (lettre pastorale, guide de bonne conduite, vademecum, etc.) sur la même période. Notons également l’accueil, par la Cellule Permanente de Prévention et de Lutte contre la Pédophilie (C.P.P.L.P.), présidé par Mgr Luc Crépy, de nouveaux membres, «poursuivant le travail commencé en 2016 et développant sa réflexion sur la prévention».

Prochaine étape

L’étape suivante sera la présentation du rapport de la CIASE, chargée de faire la lumière sur les abus survenus dans l’Église de France depuis les années 1950. Celle-ci devrait intervenir probablement à l’automne 2021.

Enfin, les évêques affirment réfléchir activement à «ce que pourrait être une démarche globale de reconnaissance de la souffrance des personnes victimes, démarche de l’Église entière en écho à l’invitation au Peuple de Dieu lancée par le Pape François en août 2018».

 

L'intégralité du rapport est à retrouver ici.

06 novembre 2020, 11:19