Recherche

Vatican News

Le cardinal Raï : L’appel du Pape, signe de la considération du Saint-Siège pour le Liban

Au lendemain de l’appel du Pape François à prier et jeûner pour le Liban, le patriarche maronite se fait l’écho de la joie de nombreux Libanais et de la sollicitude de Rome envers le pays.

Propos recueillis par Olivier Bonnel- Cité du Vatican

Ce vendredi 4 septembre aura lieu une journée de prière et de jeûne pour le Liban, suite à l’invitation faite ce mercredi par le Pape François à l’issue de l’audience générale. Cet appel à la solidarité et à la prière pour tous les Libanais et les Beyrouthins en particulier, intervient un mois après l’explosion meurtrière du port de Beyrouth qui a fait près de 200 morts et plus de 6 000 blessés et laissé une marque profonde sur la capitale libanaise. Le Saint-Père avait tenu à rappeler sa proximité avec le peuple libanais qui souffre de nombreux maux : la catastrophe de l’explosion est venue en effet s’ajouter à une profonde crise économique et sociale, mais aussi politique et sanitaire avec l’épidémie de Covid 19.

 

Les mots du Pape François ont eu un fort écho au Liban. Depuis le mois de novembre dernier, l’Eglise maronite prie déjà quotidiennement le chapelet en confiant à Dieu, et à Notre-Dame de Harissa, patronne du Liban, de veiller sur le pays. Nous avons recueillis la réaction du cardinal Bechara Boutros Raï, patriarche des maronites, qui se réjouit de ces paroles de réconfort et de l’attention que le Saint-Siège porte au pays du Cèdre.

Entretien avec le cardinal Béchara Raï

Nous avons tous été très reconnaissants et émus par l’appel du Pape François. Je voudrais exprimer au nom de tous notre filiale reconnaissance au Saint-Père. Nous savons combien il porte dans son cœur notre patrie libanaise. Le 7 septembre 1989, le Pape saint Jean-Paul II avait adressé une lettre apostolique à tous les évêques catholiques du monde leur demandant de consacrer une journée de prière pour le Liban, et j’ai été heureux de voir que dans l’appel du Pape d’hier il y avait plusieurs citations de cette lettre, cela veut dire qu’au Vatican, c’est toujours le Saint-Esprit qui inspire les papes, qui parlent la même langue. Et l'appel du Pape François à l’Eglise universelle nous prouve combien le Saint-Siège a de la considération pour le Liban et combien nous, Libanais, nous devons promouvoir et conserver notre mission dans cette région du monde : donner plus de valeur à notre patrie et œuvrer ensemble, chrétiens et musulmans, pour sauvegarder ce pays qui est d’une grande valeur pour le monde entier, que ce soit sur le plan ecclésial ou politique.

Que le Pape François ait repris les mots de Jean-Paul II prononcés pendant la guerre civile libanaise est important pour vous…

Oui, c’était le moment le plus dur... A présent le Liban vit le moment le plus dur de son histoire sur le plan économique et financier et cette panique après ces moments terribles de l’explosion du port de Beyrouth.

Le Pape a également réconforté les habitants de Beyrouth en particulier…

Ces paroles sont tombées dans le cœur de tous les Libanais, les Libanais en général ont besoin qu’on parle à leur cœur.

03 septembre 2020, 13:15