Recherche

Vatican News
Un père et son fils en promenade le long de la baie de Tokyo, en juillet 2018 Un père et son fils en promenade le long de la baie de Tokyo, en juillet 2018  (AFP or licensors)

Au Japon, l'Église se mobilise en faveur de l'eau en septembre

L’archidiocèse de Tokyo exhorte les fidèles japonais à prier et à agir pour la protection de l’eau, «source de vie», tout au long de ce mois de septembre. L’initiative s’inspire du document “Aqua Fons Vitae” publié par le Saint-Siège en mars dernier.

Dans une récente publication sur sa page Facebook, l’archidiocèse de Tokyo attire l’attention des internautes sur un élément spécifique en cette période où l’Église célèbre le «Temps de la Création». Il s’agit de l’eau, si souvent «maltraitée, polluée et gaspillée», ce qui compromet «la survie et la santé de l'homme», est-il expliqué.

Durant le mois de septembre, chacun est donc invité à «prendre ses responsabilités», notamment par des gestes concrets: «arroser les plantes et les arbres secs que nous voyons autour de nous et en cultiver de nouveaux»; réfléchir à la valeur purificatrice de l'eau bénite employée à l’église; se documenter pour comprendre la «valeur sociale et culturelle» des ressources en eau qui représentent une sorte de «mémoire collective de l'humanité»; ou encore, «quand vous avez soif, remplissez un verre d'eau à moitié et buvez-le. Seulement si nécessaire, ajoutez ensuite plus d'eau».

S’inspirant du document “Aqua Fons Vitae” publié par le Dicastère pour le Service du développement intégral, le 22 mars dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, l’archidiocèse japonais sensibilise sur d’autres aspects de l’or bleu. Il s’agit d’un «pont», est-il souligné, d’un «élément qui crée la coopération et le dialogue», qui contribue à former «une plus grande cohésion sociale», participe de la «promotion de la paix» et élargit la «solidarité».

Stopper la «privatisation de la mer»

Par ailleurs, les ressources en eau ne doivent pas être considérées comme une simple marchandise qui peut être «possédée, pillée, gérée, consommée et échangée», car elle est «un élément essentiel de toutes les formes de vie». Là encore, des initiatives sont suggérées aux fidèles: discuter entre eux de l'importance d'économiser l'eau et de la meilleure façon de la préserver, visiter «les stations d'épuration et de distribution de leur région», s'informer sur le problème de la privatisation de l'eau, vérifier qu'il n'y ait pas de fuites d’eau dans sa maison. Dans le monde, «environ 2 milliards de personnes n'ont toujours pas assez d'eau potable parce que les sources sont trop éloignées ou trop polluées», avertit l’archidiocèse de Tokyo.

Enfin, une invitation est lancée pour que prenne fin le phénomène de la «privatisation de la mer, qui se fait au profit exclusif des grands agents économiques» et s’apparente à une «prédation de la mer», car il prive les petits pêcheurs de leurs droits. Les fidèles nippons pourront prier le Rosaire à cette intention, en particulier le 8 septembre, jour de la Nativité de la Vierge Marie.

Vatican News Service - IP

06 septembre 2020, 11:53