Recherche

Vatican News
(Image d'illustration) (Image d'illustration) 

L’épiscopat polonais organise une campagne contre l’alcoolisme

La consommation excessive d’alcool et notamment de vodka pose de graves problèmes de santé publique en Pologne, et elle constitue aussi un enjeu moral.

«L'alcoolisme touche les personnes de tout âge, indépendamment de leur éducation, de leur emploi ou de leur statut social». C’est ce qu’explique le porte-parole de la conférence épiscopale polonaise, le père Paweł Rytel-Andrianik, sur le site de la conférence épiscopale. Il souligne que l’été représente une occasion particulière d'aider les personnes souffrant d'une dépendance à l'alcool.

L'initiative proposée par les évêques s'appelle "Août - un mois de sobriété" et prévoit d'atteindre les personnes ayant de tels problèmes grâce à des propositions d'aide et de thérapie spécialisée. Le porte-parole ajoute que de nombreux alcooliques ne sont pas conscients de la situation difficile dans laquelle ils se trouvent: «Les spécialistes définissent l'alcoolisme comme une maladie complexe et insidieuse, avec diverses formes et symptômes, très souvent éloignée de la vision que la société porte communément sur ces phénomènes», remarque-t-il.

Une maladie face à laquelle des thérapies existent

Le père Rytel-Andrianik a souligné que les personnes qui consomment des boissons alcoolisées de manière risquée ou qui ont déjà glissé dans la maladie, dans leur grande majorité, sont incapables de s'en empêcher. «Cela est confirmé par l'Organisation mondiale de la santé et par les médecins et psychothérapeutes qui s'occupent de cette question. Ces personnes ont besoin du soutien et de la thérapie qu'elles peuvent recevoir de spécialistes, y compris dans les centres catholiques, que l'on peut trouver sur les sites web des différents diocèses», a-t-il souligné.

Le porte-parole de l’épiscopat encourage donc les personnes souffrant de maladies liées à l'alcool à se tourner vers l'offre de soins thérapeutiques professionnels et à prier pour elles en août. Il rappelle également que le président de l'équipe de la Conférence épiscopale polonaise pour l'apostolat de la sobriété et de la toxicomanie, Mgr Tadeusz Bronakowski, a demandé que les Polonais pratiquent l'abstinence mensuelle volontaire précisément au mois d'août: «L'appel des évêques souligne que, bien que les problèmes d'alcoolisme touchent la majorité des Polonais, ils sont encore négligés par l'opinion publique, alors que la réalité est que des familles entières en souffrent», conclut le père Rytel-Andrianik.

La Pologne se situe environ à la 15e place mondiale pour la consommation d’alcool, avec environ 12 litres d’alcool pur consommé en moyenne par habitant et par an (l’équivalent de 200 litres de bière à six degrés), soit un niveau presque double de la moyenne mondiale.

03 août 2020, 17:19