Recherche

Vatican News
Une manifestante et un policier devant l'église Saint Simon Ste Hélène de Minsk. Une manifestante et un policier devant l'église Saint Simon Ste Hélène de Minsk.   (AFP or licensors)

Biélorussie: les forces de l'ordre bloquent l'accès à une église

Dans la capitale du pays, des manifestants ont été empêchés par la police de rentrer dans l'édifice religieux alors qu'une messe s'y déroulait, bloquant également les fidèles à l'intérieur.

Vatican News

Alors que les rassemblements se poursuivent à Minsk contre le président Alexandre Loukachenko, un épisode a provoqué une réaction immédiate des responsables catholiques de Biélorussie. Jeudi 26 août au soir, «une vingtaine de personnes, pour la plupart des journalistes qui s'étaient tenus à l'entrée principale de l'église pour suivre la manifestation d'en haut, est entrée dans l'église catholique pour trouver un endroit plus sûr» a raconté à l'agence Sir un journaliste et traducteur travaillant pour le site de la conférence épiscopale. «À ce moment précis, la messe était célébrée dans l'église. Lorsque la police a remarqué que des personnes y entraient, elle a bloqué les portes d'entrée, y compris les portes latérales, forçant les personnes à l'intérieur à ne pas sortir pendant que d'autres officiers sur la place se déplaçaient pour disperser la manifestation».

 

Bien que la situation soit revenu rapidement à la normale, ce blocage des forces de l'ordre a été condamné par les autorités catholiques du pays. «Les forces de l'ordre, par définition, sont appelées à protéger les libertés fondamentales des citoyens, y compris la liberté de confession religieuse, et à ne pas entraver leur réalisation» a ainsi réagi Mgr Tadeusz Kondrusiewicz, l'archevêque catholique de Minsk, dans un communiqué. 

Le vicaire général du diocèse, Mgr Yuri Kasabutsky, a pour sa part expliqué que l'intervention de la police n'aide pas à apaiser les tensions dans le pays. «Bloquer l'entrée et la sortie des personnes est contraire au droit des citoyens à la liberté de conscience et de religion qui est garanti par la Constitution de la République de Biélorussie, insulte les sentiments des croyants et va au-delà des lois de l'homme et de Dieu» a-t-il déclaré. 

Mgr Tadeusz Kondrusiewicz a rappelé que l'Église catholique biélorusse «travaillait de toutes ses forces à la réconciliation et au dialogue, afin de résoudre un conflit politique jamais vu auparavant dans le pays.»

28 août 2020, 15:26