Recherche

Vatican News
Le Pape François entouré des participants à l'assemblée plénière du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des chrétiens, le 28 septembre 2018 Le Pape François entouré des participants à l'assemblée plénière du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des chrétiens, le 28 septembre 2018  (Vatican Media)

Dialogue œcuménique: renouveler le désir d’unité, définir une vision commune

Le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des Chrétiens célèbre, ce 5 juin 2020, son 60ème anniversaire. Le père Hyacinthe Destivelle de la section orientale du dicastère revient sur les progrès accomplis et les défis en faveur de l’unité.

Entretien réalisé par Hélène Destombes - Cité du Vatican

La création du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des Chrétiens est intimement liée au Concile Vatican II et à l’intuition du Pape Jean XXIII qui souhaitait que l’engagement de l’Église catholique dans le mouvement œcuménique soit l’un des buts principaux du Concile.

Depuis sa naissance, le dicastère a posé plusieurs jalons dans la recherche de l’unité. Il est chargé de promouvoir, au sein de l’Église catholique, un authentique esprit œcuménique selon le décret conciliaire Unitatis redintegratio. Il œuvre également à renforcer les liens avec toutes les autres Églises et Communautés ecclésiales.

Des fruits peu visibles mais déterminants

Cette mission, rappelle le père Hyacinthe Destivelle, official de la Section orientale du Conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens, s’exprime à travers le dialogue de la charité «c’est-à-dire toutes les rencontres», le dialogue de la vie, «l’œcuménisme au plan pastoral» et le dialogue de la vérité ou dialogue théologique, «principale activité du Conseil pontifical qui mène actuellement une vingtaine de dialogues théologiques avec toutes les grandes Églises et Communautés ecclésiales au niveau universel».

Entretien avec le père Destivelle du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des Chrétiens

Parmi les «fruits importants», le père Destivelle relève au niveau du dialogue avec le luthériens la déclaration sur la justification, signée en 1999. «Une étape majeure lorsque l’on pense qu’il s’agissait de la principale pierre d’achoppement entre catholiques et luthériens». Par ailleurs, «avec les Églises orientales, des questions christologiques qui nous divisaient depuis le concile de Chalcédoine ont été résolues». «Il y a eu des progrès considérables qui ne sont pas toujours bien connus mais qui marquent des étapes déterminantes» souligne le père Destivelle.

Marcher, travailler et prier ensemble

A l’occasion du 25ème anniversaire de l’encyclique "Ut unum sint" de Saint Jean-Paul II, sur l’engagement œcuménique, le 25 mai dernier, le Pape François avait salué les progrès réalisés en faveur de l’unité de l’Église, «grâce à l’Esprit Saint» et évoqué les nombreux pas accomplis «pour guérir les blessures séculaires et millénaires».

 

Depuis le début de son pontificat, le Pape François accompagne le dialogue œcuménique à travers un triptyque «qui nous a beaucoup guidé au sein du Conseil», observe le père Hyacinthe Destivelle: marcher ensemble, «c’est la synodalité», travailler ensemble, «le Pape est convaincu que s’est avant tout dans le témoignage commun que nous serons crédibles et que nous pourrons vivre l’unité même si nous ne sommes pas encore dans la pleine communion».

Dernier point: prier ensemble, «c’est toute la question de l’œcuménisme spirituel» et, insiste le père Destivelle, «le pardon réciproque est important pour la pacification de la mémoire». «Nos divisions, souvent, précise t-il, ne proviennent pas de questions théologiques ou dogmatiques mais de la blessure des mémoires». «Il est donc important de se demander pardon».

Sans désir d’unité pas de progrès

«L’unité des Chrétiens reste l’un des plus grands défis de l’Église du troisième millénaire, sinon le plus grand». Elle est «la condition de la crédibilité du message de l’Église» indique le père Destivelle. «On a parfois l’impression que le mouvement œcuménique ne va pas très vite mais lorsque l’on observe les 60 dernières années, on se rend compte de tout le chemin parcouru: des questions qui nous séparaient depuis des siècles, même des millénaires ont été résolues. Cela nous donne confiance pour l’avenir».

Le défi aujourd’hui est «de renouveler en nous le désir de l’unité, sans ce désir il n’y aura pas de progrès». Il faut également «avoir une conception commune de l’unité, il faut un objectif commun, c’est l’autre défi: avoir une vision commune de l’unité». C’est à cela que nous travaillons au Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, dans notre réflexion interne et dans notre dialogue avec les autres Église et traditions chrétiennes».

Deux initiatives pour fêter le 60ème anniversaire du Conseil

Deux initiatives voient le jour en ce 60ème anniversaire. Le Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des Chrétiens propose un Vademecum œcuménique pour les évêques, qui sera publié à l’automne prochain et le lancement de la revue Acta Œcumenica, qui, en renouvelant le Service d’Information du dicastère, va devenir une aide pour ceux qui travaillent au service de l’unité.

04 juin 2020, 19:36