Recherche

Vatican News
Le cardinal Vincent Nichols, archevêque catholique de Westminster, célébrant l'eucharistie. Le cardinal Vincent Nichols, archevêque catholique de Westminster, célébrant l'eucharistie.  (MARCIN MAZUR)

Royaume-Uni : reprise des messes publiques à partir du 4 juillet

La conférence épiscopale exprime son soulagement après la décision annoncée par le gouvernement de Boris Johnson.

Au Royaume-Uni, il sera possible de revenir aux cultes avec la présence physique des fidèles à partir du samedi 4 juillet. Le Premier ministre Boris Johnson a annoncé le 23 juin de nouvelles lignes directrices pour lutter contre la pandémie de coronavirus, avec un assouplissement des règles de confinement.

La conférence épiscopale catholique locale a exprimé sa satisfaction, par une note de son président, le cardinal Vincent Nichols : «C'est une bonne nouvelle pour les membres de toutes les religions en Angleterre», a écrit le cardinal britannique. «Je remercie tous ceux qui ont travaillé dur pour atteindre cet objectif. En tant que catholiques, nous nous réjouissons de pouvoir célébrer à nouveau la messe ensemble», «après avoir attendu avec patience et désir ce moment, en comprenant l'importance de protéger la santé des personnes au sein de notre société », précise-t-il.

L’importance de se rassembler sans prise de risque inutile

En rappelant que «l'Eucharistie est au cœur de la foi», le cardinal Nichols souligne en même temps l'importance de continuer à suivre les lignes directrices établies par le gouvernement sur la distanciation sociale et les autres mesures nécessaires pour prévenir «tout risque inutile» de nouvelle contagion. Dans cette optique, la Conférence épiscopale a élaboré un guide détaillé qui sera distribué dans tous les diocèses et paroisses, afin que «chacun puisse aller à la messe et y assister en toute sécurité, en se protégeant mutuellement de tout danger d'infection».

«Les derniers mois ont été une période de formation à de nouveaux modèles de prière de nouvelles façons d'explorer et d'enrichir notre foi et d'atteindre ceux qui sont dans le besoin», poursuit le cardinal. Et maintenant, enrichi par cette expérience, le retour à des messes «plus normales» sera «d'une grande importance pour tous les catholiques».

Ce temps de «jeûne eucharistique» «a fait aspirer nos cœurs à ce moment où nous pouvons nous rassembler et recevoir à nouveau le Corps et le Sang du Christ dans l'Eucharistie. Ce moment est maintenant très proche et nous en rendons grâce à Dieu», conclut le cardinal Nichols.

25 juin 2020, 16:48