Recherche

Vatican News
Une chrétienne dans une église de Bangalore (Photo d'illustration). Une chrétienne dans une église de Bangalore (Photo d'illustration).  (ANSA)

Conversions forcées en Inde: une église protestante saccagée

De nouvelles scènes de violences ont visé les communauté chrétiennes dans une ville du Nord-Est du pays. Des violences fomentées par des responsables nationalistes hindous qui reposent sur de fausses accusations de conversion au christianisme.

Vatican News

Une nouvelle flambée antichrétienne a visé ces derniers jours dans le Nord-Est de l'Inde. Plusieurs habitants de la ville de Belagadia, située dans l'état oriental du Jharkhand, ont endommagé et détruit la croix d'une église protestante, après avoir accusé les missionnaires de conversions forcées au christianisme. Un élu membre du parti Bharatiya Janata (BJP), le parti ultranationaliste au pouvoir ainsi que des dirigeants de l'organisation nationaliste Vishwa Hindu Parishad (VHP) se sont également joints aux accusations de la population locale.

«Il y a eu des troubles entre les habitants et certains dirigeants chrétiens, mais la région est maintenant sous contrôle», a rapporté le père Augustine Topno, ancien administrateur du diocèse de Jamshedpur, à UCA News, peu après les heurts, soulignant le dispositif policier important déployé. Le père Topno a souligné aussi la fausseté des accusations visant les chrétiens, «parce que l'Eglise ne croit pas et ne pratique pas la conversion religieuse. Les revendications de l'élu nationaliste et des habitants sont sans fondement».

Les habitants de Belagadia affirment au contraire que les conversions se poursuivent depuis longtemps et que plus de deux douzaines de familles se sont converties au christianisme. Le leader local du BJP, Indrajit Mahato, a appelé à l'action contre les proches des missionnaires chrétiens qui apportent de l'aide aux pauvres et aux nécessiteux, soulignant que la conversion est interdite dans l'Etat du Jharkhand.

La loi anti-conversion adoptée en 2017 dans l'État du Jharkhand stipule en effet que la conversion par la force prévoit jusqu'à trois ans d'emprisonnement et une amende de 50 000 roupies (800 dollars).

 

24 juin 2020, 12:54