Recherche

Vatican News
Le Bienheureux Charles de Foucauld, bientôt canonisé. Le Bienheureux Charles de Foucauld, bientôt canonisé. 

Un nouveau miracle attribué au Bienheureux Charles de Foucauld

Le 5 mai 2020, les membres de la Congrégation pour les causes des saints ont reconnu la guérison miraculeuse d'un jeune Français par l’intercession du Bienheureux Charles de Foucauld.

P. Bernard Ardura*

Le 30 novembre 2016, un apprenti âgé de 21 ans, prénommé Charles, faisait partie d’une équipe de charpentiers travaillant à la restauration de la charpente de la chapelle de l’Institution Saint-Louis de Saumur, dans l'Ouest de la France. Lors d'une maœuvre sur ce chantier, la voûte sur laquelle il avait pris place cèda, et le jeune Charles fit une chute dans le vide de 15,50m. Il fut violemment précipité sur un banc de bois qui explosa sous le choc. Le jeune homme ne perdit jamais connaissance, se releva immédiatement et alla demander du secours. Blessé, il fut transporté à l’hôpital puis opéré et rentra chez lui au bout d’une semaine. Après un temps de repos, il reprit ses activités professionnelles, sans aucune conséquence tant physique que psychique.

Le jugement des médecins

Au vu du dossier médical, les 7 médecins convoqués le 14 décembre 2019 pour étudier son cas, ont unanimement conclu en ces termes : «Le peu de lésions provoquées, par rapport aux modalités de la chute n’est pas scientifiquement explicable et doit donc être considérée comme le sauvetage d’un danger (Scampato pericolo)».

Le jugement des théologiens

Le 18 février 2020, les 7 consulteurs théologiens convoqués devaient se sont prononcés sur la documentation présentée par le Postulateur de la Cause du Bienheureux Charles de Foucauld, pour répondre à cette question:  «S’agit-il dans le cas présent d’un miracle ?»

S’agissant non d’une guérison classique, mais du «sauvetage d’un danger», il fallait prendre en considération le contexte général dans lequel est survenu l’accident dont l’issue favorable est à considérer comme une claire manifestation de l’intercession du Bienheureux Charles de Foucauld.

1.- L’invocation à Charles de Foucauld lors du Centenaire de sa mort

Pendant toute l’année 2016, nombreuses ont été les prières adressées au Bienheureux, mort assassiné à Tamanrasset au Sahara, le 1er décembre 1916. De nombreux groupes de prière, appartenant à la «Famille Spirituelle Charles de Foucauld» ont beaucoup prié pour demander sa canonisation. Beaucoup de témoignages écrits ont attesté ces prières en provenance surtout de France et d’Italie.

2.- L’invocation particulière de la Paroisse Bienheureux Charles de Foucauld de Saumur

Lorsque le Pape Benoît XVI béatifia Charles de Foucauld, le 13 novembre 2005, il en fixa la fête liturgique au 1er décembre, anniversaire de sa mort. Aussi, en ce même jour, la Paroisse Bienheureux Charles de Foucauld de Saumur célébrait sa fête paroissiale. Charles de Foucauld résida quelque temps à Saumur, comme militaire. Les paroissiens sont régulièrement invités à prier leur saint Patron et tout spécialement au cours de la semaine de préparation à la fête paroissiale.

3. Les temps et les lieux ont leur importance

L’accident eut lieu dans la ville de Saumur où Charles de Foucauld fut donc militaire. Cet accident qui aurait dû être fatal ou provoquer au moins de graves conséquences pour le jeune Charles, eut lieu dans l’unique paroisse du diocèse d’Angers dédiée au Bienheureux. Dans cette paroisse, sous la conduite de leur curé, les fidèles prient quotidiennement pour demander la canonisation du Bienheureux Charles de Foucauld. Ainsi, l’accident se produisit à la fin de la neuvaine de préparation immédiate à la fête paroissiale, quand tous étaient centrés sur la préparation de la fête du Centenaire. De plus, l’accident eut lieu dans la chapelle de l’Institution Saint-Louis, lieu choisi par la paroisse pour célébrer le centenaire du Bienheureux Charles de Foucauld et pour accueillir les paroissiens invités à se réunir pour la fête paroissiale.

L’accident du jeune Charles eut lieu justement le 30 novembre vers 16h00, c’est-à-dire immédiatement avant que commence, selon le calcul du temps liturgique, la journée du 1er décembre, centenaire exact de la mort du Bienheureux. Enfin, les théologiens ont bien sûr noté que le miraculé porte le même prénom que le Bienheureux.

4.- L’invocation faite dès la connaissance de l’accident

Ici, les témoignages recueillis sont très nombreux pour attester que dès la diffusion de la nouvelle de l’accident, sans même connaître l’identité du blessé ni son véritable état de santé, une quantité extraordinaire de personnes s’est mise en prière pour demander au Bienheureux Charles de Foucauld de sauver le jeune apprenti. 

Après avoir étudié l’ensemble du dossier et relevé tous les éléments qui constituent un cadre précis dans lequel se sont déroulés le faits, les 7 consulteurs théologiens ont conclu unanimement que ce cas pris en examen est une réponse du Ciel à ces prières, un miracle opéré par Dieu, par l’intercession du Bienheureux Charles de Foucauld.

Le jugement des membres de la Congrégation pour les causes des saints

Lors de la session ordinaire de la Congrégation pour les causes des saints le 5 mai 2020, les membres ont conclu que le jeune Charles avait été miraculeusement sauvé par l’intercession du Bienheureux Charles de Foucauld.

Lors de l’audience concédée le 27 mai 2020 au Cardinal Angelo Becciu, Préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le Pape François a autorisé la publication du décret reconnaissant ce miracle attribué à l’intercession du Bienheureux Charles de Foucauld.

*Président du Comité pontifical des Sciences historiques et postulateur de la cause de canonisation de Charles de Foucauld

06 juin 2020, 15:05