Recherche

Vatican News
Les femmes sont les premières victimes des violences domestiques Les femmes sont les premières victimes des violences domestiques  (ANSA)

Les évêques sud-coréens se penchent sur les violences domestiques

La violence domestique a été au cœur de la 83e assemblée plénière du comité de bioéthique de la conférence épiscopale sud-coréenne. Les évêques ont appelé les autorités à prendre des mesures pour protéger les victimes et punir les agresseurs.

Vatican News

Les évêques sud-coréens ont parlé du thème des violences domestiques, revenues sur le devant de la scène avec le confinement de la population dans de nombreux pays à cause de la pandémie qui les a exacerbées, avec une religieuse qui gère un centre d'accueil pour les jeunes en difficulté. Sœur Jeong Su-kyung a partagé son expérience aux côtés des jeunes et des mères célibataires.

L'assemblée a qualifié ces violences de «crime qui détruit la famille et mine les fondements de la société». Les institutions doivent ainsi «favoriser le renforcement et l'accroissement des activités censées protéger les victimes et punir les agresseurs». L'accent a été mis également sur la prévention qui «doit nécessairement passer à travers la formation».

Première victime de ces violences : les femmes, principalement à cause «des inégalités de genre» qui sont encore trop nombreuses. Sœur Jeong Su-kyung a insisté sur la nécessité de garantir l'instruction et un emploi : «si ces droits fondamentaux sont ignorés, un cycle de vicieux de pauvreté et de violence se déclenche» a-t-elle déclaré. 

21 mai 2020, 12:06