Recherche

Vatican News
Bénédiction pascale, samedi saint 11 avril 2020, dans les rues de Bydgoszcz au nord de la Pologne. Bénédiction pascale, samedi saint 11 avril 2020, dans les rues de Bydgoszcz au nord de la Pologne.   (ANSA)

Évêques de Pologne: la dispense de messe ne signifie pas prendre congé de Dieu

«La pandémie de coronavirus ne peut pas arracher les fidèles à la messe pour toujours», a déclaré le président de la Conférence épiscopale polonaise, Mgr Stanisław Gądecki, archevêque de Poznań, samedi 18 avril 2020.

 «Nous ne pouvons pas imaginer qu'une "nouvelle normalité" implique un isolement durable de la population, sans participation aux célébrations eucharistiques et autres rites religieux», a ainsi relevé le président de l’épiscopat polonais à  l’issue d’un rosaire récité chaque jour depuis la chapelle de l’archevêché de Poznan.

La dispense de l'obligation d' «aller à l'église le dimanche et les jours fériés», en vigueur en cette période de pandémie ne signifie pas «se libérer de l'obligation de participer à l'Eucharistie», a plaidé l’archevêque, ajoutant que cette dispense ne signifiait pas «un congé de Dieu».

Ne pas suivre la messe «comme un film»

Mgr Gądecki appelle donc les fidèles à suivre les célébrations en direct sur le web ou à la télévision, en rappelant qu’on ne doit pas les regarder «comme un film», mais qu’il faut «prier et entrer en communion spirituelle avec le mystère célébré». 

 

Le métropolite de Poznań (ouest de la Pologne) a rappelé les propos du Pape François lors de la messe à Sainte Marthe vendredi 17 avril: «Une familiarité sans communauté, une familiarité sans pain, une familiarité sans l'Église, sans le peuple, sans les sacrements est dangereuse. Elle peut devenir une familiarité gnostique, une familiarité pour moi seul, détaché du peuple de Dieu.»

Ne pas virtualiser les sacrements

«Attention à ne pas virtualiser l'Église, à ne pas virtualiser les Sacrements, à ne pas virtualiser le Peuple de Dieu», avait mis en garde le Pape François.

En Pologne, où les cas confirmés de coronavirus dépassent les 8 500 personnes, avec plus de 300 décès, le port du masque est obligatoire depuis le 9 avril. Les frontières du pays sont fermées jusqu’au 3 mai 2020. À partir du 20 avril, les autorités polonaises vont limiter la présence dans les lieux de culte à une personne tous les 15 mètres carrés. Jusqu’à présent, outre les célébrants, un maximum de cinq fidèles était autorisé. 

19 avril 2020, 14:01