Recherche

Vatican News
Soeur André, Doyenne de l'Europe. Soeur André, Doyenne de l'Europe. 

Sœur André, religieuse et doyenne de l’Europe, fête ses 116 ans

Fille de la Charité (autrement dit, soeur de Saint-Vincent-de-Paul, Sœur) André est à ce jour la doyenne de France et d’Europe, et la vice-doyenne du monde, après la Japonaise Tane Tanaka, âgée de 117 ans. Retour sur la vie de cette religieuse d'une longévité exceptionnelle.

Anne-Quitterie Jozeau - Cité du Vatican

Sœur André a célébré ce 11 février 2020, son 116ème anniversaire dans la maison de retraite Sainte-Catherine-Labouré à Toulon. Née en 1904, Sœur André a connu la IIIème République, ainsi que les deux guerres mondiales puis l’avènement de la IVème et Vème Républiques en France. La religieuse de Saint-Vincent-de-Paul a donc vécu sous le pontificat de dix Papes.

Huguenote de naissance et ayant un grand-père pasteur, Lucile Randon s’est convertie au catholicisme à l’âge de 19 ans. Elle ne rentre qu’à 40 ans, chez les Filles de la Charité, rue du Bac à Paris, dans le contexte d’une “vocation tardive” qui dure tout de même depuis près de 76 ans.

Après 28 années à l’hôpital de Vichy pour s’occuper de personnes âgées et d’orphelins, Sœur André -un nom choisi en référence à son frère, perplexe devant son entrée en vocation-. rejoint une première maison de retraite en Savoie, aux Marches.

Ce n’est qu’en 2009 que sœur André, déjà âgée de 105 ans, s’installe à Toulon, dans la maison de retraite Sainte Catherine Labouré. La doyenne de l’Europe est aussi la probable vice-doyenne de l’humanité, derrière une Japonaise. Il existe toutefois quelques cas de personnes potentiellement plus âgées, mais dont l’état civil n’est pas parfaitement établi.

Son bonheur quotidien ? «Pouvoir encore prier»

Aveugle et se déplaçant dorénavant en fauteuil roulant, Sœur André demande à ce que l’on prie pour elle. Possédant un caractère imposant, la sœur ajoute avec une teinte d’humour, dans des propos relayés par le quotidien Var-Matin : «Que le bon Dieu ne soit pas trop lent à me faire attendre encore. Il exagère…»

Celle dont on fête aujourd’hui les 116 ans et qui avait reçu un chapelet du Pape François pour ses 115 ans trouve le Saint-Père bien «courageux», et avoue même écouter Radio Vatican. Toujours aussi pieuse, Sœur André se confie sur sa vie de foi : «Mon bonheur quotidien, c’est de pouvoir encore prier».

11 février 2020, 17:54