Recherche

Vatican News
Des chrétiens dans une église d'Asmara, la capitale érythréenne. (Photo d'illustration) Des chrétiens dans une église d'Asmara, la capitale érythréenne. (Photo d'illustration) 

Érythrée: le Saint-Siège inquiet par la nationalisation des structures catholiques

L'an dernier, en juin puis en septembre le gouvernement érythréen avait annoncé la nationalisation de toutes les structures de santé administrées par l’Église catholique ainsi que ses écoles. Le Saint-Siège invite le gouvernement d'Asmara au dialogue.

L'observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations-Unies à Genève, Mgr Ivan Jurkovic, a fait part jeudi 27 février de sa préoccupation concernant la saisie par le gouvernement érythréen des fonds destinés aux soins de santé et aux centres éducatifs de l'Église catholique. Devant le rapporteur spécial de l'ONU pour l'Érythrée, le diplomate a réaffirmé que l'Église catholique, «conformément à sa nature et à ses missions universelles, mène des activités caritatives et sociales pour l'ensemble de la population, avec une attention particulière aux plus démunis, sans discrimination». L'Église, a précisé Mgr Jurkovic, poursuit son action «à des fins humanitaires et non politiques, cherchant à offrir sa propre contribution à la promotion de justice, de paix, de réconciliation et de dialogue.» 

Invitation au dialogue

L'observateur permanent du Saint-Siège a par ailleurs invité le gouvernement érythréen «à s'engager dans un dialogue constructif et un dialogue respectueux avec le Saint-Siège, en vue de construire un avenir prospère et pacifique, où les droits de la liberté de religion ou de conviction sont respectés dans le cadre du droit, pour le développement intégral de tous.» 

«Ma délégation espère que l'Église catholique en Érythrée jouira de la liberté de servir le bien commun par l'intermédiaire de ses établissements de soins de santé et d'enseignement, avec la conviction que la seule aspiration de la communauté catholique en Érythrée est, avec tous les autres, [...] pour contribuer au bien et à la prospérité du pays» a enfin expliqué Mgr Jurkovic dans sa déclaration au rapporteur spécial.

27 février 2020, 10:56