Recherche

Vatican News
Débarquement de passagers d'un ferry à Hong Kong, le 9 février 2020. Débarquement de passagers d'un ferry à Hong Kong, le 9 février 2020.  (ANSA)

Les catholiques francophones en Chine s’organisent face au coronavirus

L’épidémie, qui a déjà fait plus d’un millier de morts en Chine, provoque d’importants bouleversements dans la vie des communautés chrétiennes présentes dans le pays.

Plus d’un mois après l’identification du coronavirus à Wuhan, en Chine, la communauté catholique francophone dans le monde a recueilli les témoignages de Français qui résident dans le territoire du «Pays du Dragon». Sur le site internet de la communauté francophone, l’aumônier de la communauté catholique de Shanghai témoigne en ces termes: «La ville semble morte: les lieux de culte et de rencontre de la population sont tous fermés, la vie publique s’est arrêtée.» Toutefois, l’espérance est toujours allumée: «Nous sommes certains que notre communauté reviendra à la normalité, dans un esprit d’amitié et d’union dans la prière.»

Avec une majorité de Français expatriés, de nombreux étudiants et professionnels africains provenant du Cameroun, du Togo, du Congo ou de Madagascar, ainsi que des Belges et des Suisses, la communauté catholique de Shanghaï s’adresse à une population très éclectique, répartie sur un territoire de plus de 6 400 km2. Ses activités se répartissent donc sur plusieurs districts.

Mesures de confinement moins strictes à Hong Kong

La situation est différente à Hong Kong, où la célébration d’une messe par semaine reste possible pour les catholiques de langue française, comme en témoigne le père Rémy Kurowski: «Notre communauté est engagée dans le respect du principe de précaution et est en train d’effectuer les mesures préventives recommandées par le diocèse de Hong Kong et par le gouvernement, explique-t-il. Nous avons donc suspendu la plus grande partie des activités, sauf la messe du samedi soir, qui est toutefois célébrée avec un masque, et certaines rencontres sont aussi maintenues, mais en tenant les enfants à l’écart. Les écoles sont fermées jusqu’à la fin du mois de mars, et d’autres mesures seront adoptées très rapidement.»

Ce petit territoire de 1 100 km2  abrite la plus grande communauté francophone d’Asie. Entre 25 et 30 000 Français sont présents, avec aussi des Belges, des Suisses, des Canadiens, des Suisses et des Africains. Il s’agit d’une population francophone en constante croissance, surtout des jeunes qui cherchent de nouveaux débouchés professionnels à Hong Kong. Ces dernières années, le Lycée français local a accueilli près de 2 700 étudiants, répartis sur trois campus.

11 février 2020, 12:26