Recherche

Vatican News
Père Joseph Hollanders. Photo transmise par sa famille. Père Joseph Hollanders. Photo transmise par sa famille.  

Un suspect arrêté après l'assassinat d'un missionnaire belge en Afrique du Sud

Le père Joseph Hollanders, 83 ans, d’origine belge, a été tué dimanche 12 janvier dans le nord-ouest de l’Afrique du Sud. Un suspect a été arrêté, assure un communiqué de la Conférence épiscopale de Belgique publié par l'agence KerkNet.

«Jeff», comme il était surnommé, a travaillé comme missionnaire en Afrique du Sud pendant plus d’un demi-siècle, détaille le site de l’Église en Flandre. Né en 1937 en Belgique, ordonné prêtre en 1963 et missionnaire en Afrique du Sud depuis 1965, cet oblat de Marie Immaculée avait traversé plusieurs décennies d'une histoire mouvementée pour ce pays qui n'est sorti du régime d'Apartheid que dans les années 1990. Il parlait à la fois l'afrikaans, qui est plutôt la langue de la communauté blanche d'ascendance hollandaise, et le tswana, une langue bantoue locale, parlée par la communauté noire. Il a été retrouvé assassiné dimanche 12 janvier, dans sa maison, dans la petite ville de Bodibe, près de Lichtenbourg, dans le nord-ouest du pays. 

Une communauté sous le choc

Les circonstances de l’assassinat n’ont pas encore été élucidées. Selon des médias sud-africains, il a probablement été agressé dans sa maison peu après son retour de la fête du dimanche. Un villageois qui avait rendez-vous avec le père Hollanders l'a trouvé lundi matin. Son corps ne portait aucune trace visible de blessure. Après une vague de cambriolages dans le village, lui-même avait pris des mesures de sécurité, témoigne l'évêque de Klerksdorp, Mgr Victor Phalana, qui lui avait rendu visite en décembre.

«Les coupables devaient savoir qu'il était vulnérable le dimanche après-midi», a expliqué Mgr Phalana sur le site de l’Église en Flandre. «Il venait probablement de rentrer de la messe du dimanche. Comme vous devez être dépravé pour attaquer un vieil homme sans défense comme Jeff. Tout le monde sait qu'il n'avait pas d'argent, qu'il était au service d'une communauté frappée par la pauvreté».

«Nous sommes profondément choqués par ce qui est arrivé», a de son côté réagi le père Daniel Coryn, supérieur provincial des Oblats de Marie Immaculée. «Jeff a été retrouvé les mains liés et avec une corde autour de son cou. Une mort terrible pour quelqu'un qui a consacré toute sa vie à la mission», a-t-il déclaré. 

Un suspect arrêté

L'enquête progresse toutefois, comme en témoignent les récentes déclarations d'Adèle Myburgh, porte-parole de la police locale, rapportées par l'Église de Belgique via kerknet.be: «Mercredi soir, deux jours après le meurtre, nous sommes parvenus à arrêter le suspect dans sa maison, dans le village de Bodibe. Il était en possession du téléphone portable qui appartenait à Hollanders», a-t-elle expliqué. Ce vendredi, l'assassin présumé, âgé de 23 ans, doit comparaître devant le tribunal d'Itsoseng, afin de déterminer s'il doit être arrêté pour meurtre. 

Le corps du père Joseph Hollanders a été transféré à l'église de Bodibe mardi 14 janvier, où un service funèbre a eu lieu. Les obsèques auront lieu le mercredi 22 janvier à 10 heures dans la cathédrale du Christ Rédempteur de Klerksdorp, où il sera également inhumé.

16 janvier 2020, 11:49