Recherche

Vatican News
Les symboles des JMJ quittent Panama pour rejoindre Rome, le 26 juin 2019 Les symboles des JMJ quittent Panama pour rejoindre Rome, le 26 juin 2019 

JMJ Lisbonne 2022: la croix et l’icône remis à de jeunes Portugais en avril prochain

«La prochaine Journée mondiale de la jeunesse aura lieu au Portugal»: c'est par ces mots qu'il y a un an, le 27 janvier 2019, le cardinal Kevin Joseph Farrell, préfet du Dicastère pour les Laïcs, la famille et la vie, annonçait le lieu de la prochaine JMJ, qui se tiendra à Lisbonne en 2022. Une annonce formulée, selon la tradition, à la fin de la messe de clôture des JMJ au Panama, présidée par le pape François. Aujourd’hui, de premiers pas sont déjà faits en direction du Portugal.

Après Panama, les préparatifs sont déjà lancés sur le sol portugais afin d’accueillir les jeunes du monde entier d’ici deux ans.

Ainsi, une réunion d'organisation s'est tenue à Coimbra ces derniers jours, à laquelle a participé le père João Chagas, responsable de la section Jeunes du Dicastère pour les Laïcs, la famille et la vie. «Le Portugal est un pays ouvert par nature, a déclaré le prêtre, très projeté pour ne pas seulement regarder vers lui-même, mais aussi vers l'extérieur» de son territoire. Pour cette raison, «une grande participation des jeunes, venant non seulement du Portugal, mais aussi d'Europe et du monde entier» est attendue pour ces prochaines JMJ.

Une première étape le 5 avril à Rome

La rencontre de 2022 représentera un nouveau «moment d'ouverture sur le monde tant pour le pays que pour l'Église elle-même», a estimé le père Chagas, autrement dit «un moment pour redécouvrir la vocation universelle» à la foi. En avril, a-t-il aussi expliqué, «nous aurons une réunion de préparation aux JMJ avec des représentants des Conférences épiscopales du monde entier. Nous évaluerons les fruits de la Journée mondiale de Panama 2019, ainsi que ceux du Synode sur les jeunes qui s'est tenu en 2018».

Les dates exactes des JMJ de Lisbonne ne sont pas encore connues, mais il est déjà officiel que le 5 avril prochain, le dimanche des Rameaux - jour où, traditionnellement, la Journée de la Jeunesse est célébrée au niveau diocésain - les symboles des JMJ, la croix et l'icône, seront remis à Rome à une délégation de jeunes du Portugal.

La croix des JMJ, 36 ans d’histoire

Ces symboles ont une histoire ancienne: en l'année sainte 1984, Jean-Paul II, le Pape à l’origine des JMJ, a décidé de placer une croix près du maître-autel de la basilique Saint-Pierre, au Vatican. Une grande croix en bois, de plus de trois mètres de long, a donc été installée.  Fin 1984, après avoir fermé la Porte Sainte, le Pape polonais a confié cette même croix à la jeunesse du monde. La croix a fait son premier pèlerinage en juillet 1984, en se rendant à Munich, en Allemagne, pour le Katholikentag, la Journée des Catholiques.

En janvier 1985, année internationale de la jeunesse, en réponse à la demande de Jean-Paul II, un groupe de jeunes Allemands a porté la croix à Prague, puis en Italie, en France, au Luxembourg, en Irlande, en Écosse, à Malte et en Allemagne. En décembre 1985, le Souverain Pontife a annoncé qu'une Journée mondiale de la jeunesse serait organisée chaque année à partir du dimanche des Rameaux suivant. En 1986, la croix était donc présente à la célébration de la première JMJ, qui s'est tenue dans le diocèse de Rome. Immédiatement après, elle est portée en pèlerinage dans le monde entier, avec des jeunes. En 1996, la croix originale, endommagée par de nombreux voyages, a été définitivement placée à Rome, au Centre international de la jeunesse de San Lorenzo, et une copie a été créée pour accompagner les jeunes des cinq continents.

En outre, depuis 2003, la croix voyage avec une copie de l'icône de Maria Salus Populi Romani, signe de la présence maternelle de Marie aux côtés des jeunes, comme l’a souhaité Jean-Paul II. Aujourd’hui, cela nous ramène au thème des prochaines JMJ, “Marie se leva et partit avec empressement”, tirée de l'Évangile de Luc.

27 janvier 2020, 08:45