Recherche

Vatican News
(Photo d'illustration) (Photo d'illustration) 

Guinée Équatoriale: incendie à la cathédrale de Malabo

Mercredi soir, la cathédrale emblématique de Malabo, dédiée à Sainte Élisabeth, a été la proie d’un violent incendie. Le toit a été détruit.

La plus grande église de ce petit pays d’Afrique sub-saharienne a été gravement endommagée par l’incendie qui s’est déclenché dans la soirée du mercredi 15 janvier. Plusieurs photos postées sur les réseaux sociaux montraient d’immenses flammes ravageant l’édifice, noircissant sa façade, et faisant s’effondrer une partie de la toiture. L’intervention rapide des pompiers a permis, malgré tout, de sauver la structure.

Il semblerait qu’un court-circuit soit à l’origine de l’incendie. Personne ne se trouvait à l’intérieur de l’édifice, qui était d’ailleurs fermé depuis le 7 janvier, pour des travaux de rénovation.

C’est le choc pour les Équato-guinéens: la cathédrale dédiée à Sainte Élisabeth de Hongrie est aussi l’un des principaux sites touristiques du pays.  La construction de ce joyau architectural débuta en 1897, grâce aux dons des fidèles, de plusieurs entreprises ainsi que du gouvernement espagnol, alors puissance coloniale. L’architecte Luis Segarra Llairadò en conçut les plans, et la cathédrale, de style néo-gothique, flanquée de deux tours de 40 mètres de haut, fut finalement inaugurée en 1916.

Cet incendie a suscité une grande émotion dans ce pays à grande majorité catholique, ainsi que plusieurs manifestations de solidarité de la part, notamment, d’ambassades étrangères. «L’incendie qui ravage la cathédrale de Sainte-Elisabeth nous rappelle cruellement celui qui a ravagé Notre-Dame de Paris en avril dernier», a ainsi tweeté la mission diplomatique française à Malabo.

17 janvier 2020, 09:13