Recherche

Vatican News
Mgr Aurel Perca, alors évêque auxiliaire de Iasi, saluant le Pape François lors de la visite "ad limina" des évêques de Roumanie en 2018. Mgr Aurel Perca, alors évêque auxiliaire de Iasi, saluant le Pape François lors de la visite "ad limina" des évêques de Roumanie en 2018. 

Nomination du nouvel archevêque de Bucarest

Le Saint-Père a accepté la démission présentée par Mgr Ioan Robu, jusqu’alors à la tête de l'archidiocèse de Bucarest (Roumanie). Cette décision a été rendue officielle ce 21 novembre 2019.

Mgr Ioan Robu, qui venait d’atteindre l’âge de 75 ans, est prêtre depuis 1968. Il avait été nommé évêque en 1984, en tant qu’administrateur apostolique du diocèse de Bucarest. La Roumanie était encore, à l’époque, une République socialiste dirigé par le Parti communiste roumain, avec à sa tête Nicolae Ceaucescu. Mgr Ioan Robu a donc assisté à la chute du régime communiste roumain le 22 décembre 1989, et participé à la reconstruction du pays qui a suivi. Il est ensuite devenu archevêque de Bucarest de plein droit quelques mois plus tard, en 1990.

Son successeur est Mgr Aurel Perca, jusqu'à présent évêque auxiliaire de Iasi, qui est la deuxième ville du pays après la capitale mais constitue le plus important diocèse du pays en nombre de catholiques et de prêtres.

Mgr Perca, un évêque expérimenté

Mgr Aurel Perca  est né le 15 août 1951 à Sabaoani, dans le diocèse de Iasi. Il suivit un cursus d’études en philosophie et en théologie au séminaire Saint-Joseph de Iasi jusqu’en 1979. Il fut ordonné prêtre pour ce même diocèse le 26 mai 1979 et devint vicaire paroissial de la paroisse de Saint-Nicolas à Bacau de 1979 à 1980.

Dans les années 1980-1985, il poursuivit ses études à Rome pour se spécialiser en théologie patristique et en théologie morale. Il obtint alors une licence en théologie à l'Institut pontifical oriental en 1983, et une licence en théologie morale à l'Académie alphonsienne en 1985.

Il fut ensuite nommé chancelier de l'ordinariat de Iasi en 1985, tout en étant professeur de théologie morale et de théologie patristique au séminaire Saint-Joseph. De 1989 à 1994, il fut recteur de ce Séminaire avant d’être désigné comme vicaire général du diocèse de Iasi en 1994. Le 29 septembre 1999, il en fut nommé évêque auxiliaire, et consacré le 8 décembre suivant.

Un pays visité par le Pape au printemps dernier

Cette nomination intervient peu de temps après le voyage du Pape en Roumanie au mois de juin dernier. Le chef de l’Église catholique avait été accueilli avec enthousiasme, tant par la communauté catholique que par les orthodoxes. Il avait d’ailleurs placé l’œcuménisme au cœur de son voyage, encourageant l’unité entre catholiques et orthodoxes et souhaitant que sa visite favorise le rapprochement les deux confessions. Ce sera un des défis auquel sera confronté le nouvel archevêque, dans un pays multiconfessionnel où l’Église romano-catholique (ou catholique latine) cohabite également avec l’Église gréco-catholique roumaine.

21 novembre 2019, 16:35