Recherche

Vatican News
Le père Bourdery (à gauche) et ses paroissiens karens, bénis par le Pape François, le 25 septembre. Le père Bourdery (à gauche) et ses paroissiens karens, bénis par le Pape François, le 25 septembre. 

L'Eglise catholique thaïlandaise, un petit troupeau à encourager

Le Pape François s’envole mardi soir de Rome pour un nouveau voyage apostolique en Asie, qui le mènera en Thaïlande puis au Japon. Il sera le deuxième pape à se rendre dans ces pays après les visites de Jean-Paul II sur l’archipel nippon en 1981 et une visite pastorale sur le sol thaïlandais en 1984. Dans l’ancien royaume de Siam, l’Eglise catholique est une toute petite minorité que le Pape vient encourager. Témoignage d’un prêtre missionnaire des MEP, depuis vingt ans installé dans le pays.

Entretien réalisé par Olivier Bonnel-Cité du Vatican 

C'est à l'occasion du 350e anniversaire de la création du vicariat apostolique de Siam en 1669, que le Pape François effectuera sa visite de deux jours en Thaïlande. Un pays bouddhiste à plus de 90 % et où la minorité chrétienne ne représente qu'à peine 1% des habitants. Ce voyage apostolique aura donc pour premier objectif de soutenir la foi de cette petite communauté. « Je prie pour que vous grandissiez en sainteté et que vous continuiez à répandre le règne du Christ, en soutenant la solidarité, la fraternité et l’aspiration envers le bien, la vérité et la justice dans votre beau pays», écrivait le Souverain Pontife dans un message envoyé au mois de mai dernier.

La minorité karen 

La comunauté catholique locale se divise entre les expatriés vivant dans les grandes villes et les membres des communautés autochtones comme la minorité karen, un peuple de montagnards du Nord du pays. À l'échelle du pays, ils représentent un petit noyau de 250 000 personnes. Peuple minoritaire originaire des contreforts de l’Himalaya, Les Karens sont nomades à l'origine, vivant de chasse, de pêche et de cueillette. Regroupés en petits villages, vivant loin du monde connecté, ils ont une connaissance précieuse de la nature. Leur style de vie, communautaire et encore traditionnel, est constamment menacé par les évolutions économiques et sociales du pays, en condamnant certains à fuir vers les villes.

Un Karen ordonné prêtre

Ces Karens ont reçu l'Evangile il y a 60 ans, grâce au zèle du père Joseph Quintard des Missions Etrangères de Paris (MEP). Il s'installe à Maesot, dans le Nord-Est de la Thaïlande. À Maewé, à 200 kilomètres de là, il y ouvre une école et un foyer, célèbre la messe. Un foyer missionnaire est né, continué depuis 2004 par le père Alain Bourdery, lui aussi formé aux MEP. Le "pado" ("Père" en langue karen) Alain y poursuit l'œuvre de son prédecesseur. Une mission qui porte ses fruits aujourd'hui puisque un premier prêtre karen a été ordonné en mai 2019, une grande joie pour la communauté locale. 

Une visite à Rome inoubliable

En septembre dernier, à l'approche du voyage du Pape dans leur pays, le père Alain Bourdery a eu l'opportunité d'effectuer un pèlerinage en Italie, en compagnie de neuf catéchistes karen de son diocèse. Un moment inoubliable pour eux qui n'avaient jamais quitté le Nord de la Thaïlande. À Rome, le 25 septembre, jour d'audience générale, le missionnaire français reçoit un message les invitant à la Maison Sainte-Marthe pour une rencontre avec le Saint-Père. «On a attendu. La porte s’est ouverte et il était là avec nous. Ni garde, ni secrétaire. En tête à tête pendant 30 minutes. On riait ensemble. Puis il a dit “attendez -moi”. 5 minutes après, il est revenu avec deux grands cabas : une magnifique icône pour chacun» a raconté l'un de ces jeunes Karen de retour de Rome. 

Un souvenir inoubliable et inattendu pour ces jeunes catholiques de Thaïlande que le Pape a écouté avec grande attention.

De passage dans nos studios, le père Alain était alors revenu sur cette rencontre avec le Pape et nous avait présenté le visage de cette petite Église catholique de Thaïlande 

Entretien avec le père Alain Bourdery
17 novembre 2019, 16:34