Recherche

Vatican News
En 2018, 143 des 195 pays du monde ont connu des épisodes de persécution et de violences contre les chrétiens - ici, un père et son fils à Mossoul, en Irak En 2018, 143 des 195 pays du monde ont connu des épisodes de persécution et de violences contre les chrétiens - ici, un père et son fils à Mossoul, en Irak  

En Irlande, une semaine de solidarité avec les chrétiens persécutés

L'Église catholique d’Irlande vient de lancer la «Semaine des témoins», qui se déroule dans tout le pays du 25 novembre au 1er décembre. Par cette initiative soutenue par L’Aide à l’Église en Détresse (AED), elle veut se montrer solidaire des chrétiens persécutés dans le monde entier.

Sensibiliser la population irlandaise à la cause des chrétiens persécutés à travers le monde: tel est l’objectif de cette «Semaine des témoins», promue par l’Église catholique d’Irlande ainsi que par L’Aide à l’Église en Détresse. Des conférences, des rencontres et des expositions thématiques sont déjà organisées à travers toute l'île. Le mercredi 27 novembre - appelé «Mercredi rouge» en référence au sang versé par les martyrs chrétiens – constituera le point culminant de cette semaine: une veillée de prière sera organisée ce soir-là dans toutes les paroisses du pays.

Le martyre des chrétiens: une réalité actuelle

L’initiative a été présentée aux fidèles dimanche 24 novembre, jour de la solennité du Christ Roi. Mgr Michael Router, évêque auxiliaire d’Armagh, a présidé la messe à la cathédrale locale de Saint-Patrick. Dans son homélie, le prélat a loué avec force l’espérance et la confiance de «millions de chrétiens» qui, au cours des siècles, «ont donné leur vie plutôt que de renoncer à leur foi en Jésus-Christ, le Sauveur du monde».

Il a cependant également tenu à souligner que «la persécution et le martyre des chrétiens ne constituent  pas seulement un fait historique, mais une réalité actuelle» car «les chrétiens représentent aujourd’hui le groupe religieux le plus persécuté au monde». En juin 2018, le Pew Research Centre de Londres (un centre de recherches connu pour ses statistiques démographiques religieuses) avait signalé dans son rapport annuel que «143 des 195 pays du monde ont connu des épisodes de persécution et de violences contre les chrétiens».

Des données alarmantes

L’AED livre également des chiffres particulièrement frappants: entre 2017 et 2019, au moins 4 305 chrétiens ont été assassinés pour leur religion, 1 847 églises chrétiennes et autres lieux de culte ont été attaqués et 3 150 chrétiens ont été arrêtés sans jugement, condamnés ou emprisonnés. Sur la même période, les chrétiens ont été victimes de 80% de toutes les persécutions commises dans le monde.

Au nom de quels motifs les chrétiens sont-ils ainsi attaqués? Selon l'évêque auxiliaire d'Armagh, l’une des principales causes de ces persécutions est l'engagement des Églises chrétiennes contre des systèmes politiques ou sociétaux injustes et violents. «Le vrai christianisme, a déclaré le prélat, s’est toujours prononcé en faveur des droits de tout un chacun, en particulier les droits fondamentaux tels que la vie, l'alimentation, le logement et l'éducation».

Tous appelés à «faire face au martyr»

Mgr Router a également mis en garde ses auditeurs contre la tentation de penser que la persécution antichrétienne ne survient qu’ailleurs, dans des régions isolées du monde, car «même en Irlande, épouser publiquement les idéaux chrétiens peut susciter injures et agressions». Il a alors appelé les chrétiens irlandais à «témoigner de leur foi et à faire face eux aussi à une sorte de martyre en défendant chaque jour ce qu'ils croient et ce qu'ils savent être juste». «Par le sang des martyrs et la douleur des persécutés,  a conclu le prélat, la lumière de Dieu illumine même les lieux les plus sombres».

 

25 novembre 2019, 15:45