Recherche

Vatican News
Marie-Françoise Thérèse Martin, en religion sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face (1873-1897) Marie-Françoise Thérèse Martin, en religion sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face (1873-1897) 

Les reliques de sainte Thérèse de Lisieux sont arrivées en Écosse

Les reliques de la petite Thérèse pérégrinent à travers huit diocèses d’Écosse à partir de ce 30 août et jusqu’au 19 septembre prochain. C’est la première fois que les fidèles écossais accueillent sur leurs terres la sainte patronne des missions.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Rien, ni la pluie, ni l’attente, ni la nuit obscure n’ont émoussé l’enthousiasme des fidèles de Newarthill, bourgade écossaise située à quelques dizaines de kilomètres à l’est de Glasgow, venus nombreux assister à l’arrivée du reliquaire de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. “The Little Flower” («La petite fleur»), comme ils la surnomment affectueusement, était attendue pour 23 heures dans la paroisse de la ville, qui porte son nom. Elle est arrivée quelques heures plus tard, mais qu’importe, l’accueil réservée à la plus célèbre des carmélites françaises fut tout aussi solennel et fervent. Et même si la nuit fut trop brève, la première procession de ce pèlerinage s’est déroulée comme prévu initialement dans les rues de la ville, en ce vendredi matin.

Jusque dans la plus vaste prison d’Écosse

Le reliquaire de la petite Thérèse poursuivra son parcours dans huit diocèses de l’Écosse: après celui de Motherwell, direction ceux de Galloway, Dunkeld, puis l’archidiocèse de Saint Andrews et Edimbourg, celui de Glasgow, les diocèses de Aberdeen, Argyll, et enfin Paisley. Les communautés locales ne se ménagent pas pour l’accueil de ces reliques qui voyagent pour la première fois sur le sol écossais. Partout, messes, processions, temps de prières et d’adoration eucharistique – souvent nocturne – sont programmés, ainsi que des visites de lieux significatifs au regard de la spiritualité thérésienne: Thérèse la carmélite est attendue dans des carmels, Thérèse messagère de la voie de l’enfance spirituelle ira dans des écoles, Thérèse assoiffée de la conversion des pécheurs se rendra à la prison Barlinnie, à Glasgow, le 16 septembre. Ce centre d’incarcération est le plus grand d’Écosse. Une messe y sera célébrée à cette occasion par Mgr Philip Tartaglia, archevêque de Glasgow.

Deux hymnes ont aussi été spécialement composés pour ce pèlerinage en Écosse.

Dans l’après-midi du 19 septembre, le reliquaire de la patronne secondaire de la France regagnera le sanctuaire de Lisieux, en Normandie.

Déjà 70 pays visités

Les reliques de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face font l’objet d’un pèlerinage international depuis 1994. La petite châsse dorée en forme de sanctuaire a ainsi traversé 70 pays du monde, accomplissant les vœux les plus chers de la «plus grande sainte des temps modernes» (Pie X). Thérèse souhaitait en effet «annoncer l'Évangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées» (Manuscrit B) et «passer [son] Ciel à faire du bien sur la terre» (Derniers entretiens).

Sa dernière venue au Royaume-Uni remonte à 2009, année d’une visite en Angleterre, où près de 250 000 personnes étaient venues vénérer ses reliques. Sainte Thérèse avait aussi été accueillie en Irlande pendant l’été 2001.

Rencontrer Thérèse… et Jésus

Comme le rappelle le sanctuaire de Lisieux sur son site, les reliques «sont des signes de la présence agissante des saints auprès de nous. À travers ces pauvres signes, la puissance de Dieu se déploie à la mesure de notre foi et de notre prière». En vénérant les reliques, «le pèlerin ne vient pas seulement “se rappeler”, il vient rencontrer les Saints eux-mêmes». «L’actualité de Thérèse crée un espace qui nous met devant le sens de notre propre actualité: elle ouvre sur la présence du Ressuscité aujourd’hui. Thérèse ne peut être comprise qu’en se mettant avec elle à l’école de Jésus», est-il enfin souligné.

30 août 2019, 17:58