Cerca

Vatican News
A Abuja la capitale nigériane, pendant la campagne électorale, le 9 février 2019. A Abuja la capitale nigériane, pendant la campagne électorale, le 9 février 2019.   (AFP or licensors)

Une journée de prière pour la paix au Nigeria

Dans le diocèse d'Oweri, au sud-est du pays, la situation sécuritaire économique et sociale s'est tellement dégradée que les évêques lancent un appel aux autorités et invitent à prier pour la paix dans le pays le 30 août.

«La population se trouve entre deux feux : les abus des politiciens, des soldats et des forces de l'ordre, d'une part, la violence et les raids des bergers peuls et autres bandits, d'autre part» : telle est la teneur de la lettre pastorale publiée par les évêques de la Province d'Owerri , au sud-est du Nigeria, qui invitent à une journée de prière pour la paix ce vendredi 30 août.

Dans cette lettre intitulée «Soyez forts ! N'ayez pas peur !», les évêques dénoncent les «menaces insupportables» dont souffre la population. Une population marquée par tous types de violence: viols, mutilations, extorsions, accaparements de terres, meurtres ou encore destruction des moyens de subsistance. «Nous continuons d'espérer en vain que les élus et les agents de sécurité protégeront nos citoyens comme le prévoit et le consacre la constitution» expliquent les évêques. 

La tragédie du chômage des jeunes       

Une autre situation alarmante pointée par les évêques est aussi le chômage élevé des jeunes qui fait que nombre d'entre eux essaient de gagner de l'argent «rapidement et sans scrupules, même au prix de la vie, au lieu de chercher des emplois créatifs, innovants et rentables». Les évêques exhortent donc les fidèles à «rester fermes dans la foi et dans la confiance en Dieu, qui constituent notre principale source de force». 

«Le gouvernement nigérian et ses dirigeants - poursuit la lettre - doivent assumer l'obligation constitutionnelle de protéger et de défendre chaque citoyen nigérian, quelle que soit son appartenance religieuse ou ethnique. Sinon, «le sentiment d'unité nationale du Nigeria devient insignifiant et inutile» mettent en garde les évêques de la Province d'Owerri.

La lettre exhorte enfin les chrétiens du pays à prier et à rester vigilants, «en promouvant la vision chrétienne afin de contrer l'idéologie brutale de la haine, du mal et de la violence». Une journée de prière pour la paix au Nigeria se tiendra ainsi le 30 août, dans les diocèses du sud-est du pays. (Agence Fides)

 

 

29 août 2019, 15:57