Cerca

Vatican News
Le cardinal Sako, ici auprès de Mgr Michael Najeeb, lors de son ordination comme archevêque de Mossoul le 25 janvier 2019. Le cardinal Sako, ici auprès de Mgr Michael Najeeb, lors de son ordination comme archevêque de Mossoul le 25 janvier 2019.  (AFP or licensors)

Le Synode de l’Église chaldéenne s’ouvre aux laïcs

Le cardinal Sako l’annonce dans sa lettre de convocation pour l'assemblée synodale qui se tiendra en août. Il invite chaque évêque à se faire accompagner d’un ou deux laïcs.

Le prochain Synode des évêques chaldéens au programme à Bagdad du 3 au 13 août ouvre pour la première fois ses portes aux laïcs, qui participeront aux travaux avec l’objectif de «soutenir la participation populaire dans la vie de l’Église dans un moment critique».

«J’encourage chacun de vous à choisir un ou deux laïcs des deux sexes, de votre diocèse» pour participer aux deux premières journées du Synode, écrit le cardinal Louis Raphaël Sako, patriarche chaldéen, dans sa lettre aux évêques. Il explique que cette proposition vise à «soutenir la participation des personnes à la vie de l’Église», et que les personnes choisies doivent bien connaître les questions ecclésiastiques.

Un regard sur la situation des chaldéens d’Irak et de la diaspora

Le Synode 2019, qui se tiendra au siège du patriarcat chaldéen, s’ouvrira avec deux jours de retraite prêchée par l’archevêque maronite de Chypre, Mgr Youssef Soueif. Ensuite, les laïcs des différents diocèses de l’Église chaldéenne en Irak, au Moyen-Orient et dans la diaspora prendront part aux travaux les 6 et 7 août. Parmi les thèmes au cœur des travaux, la situation des chaldéens en Irak et dans les pays de la diaspora, les projets de la Ligue chaldéenne dans une optique de solidarité ecclésiale, et la possibilité de financer l’ouverture d’une télévision chaldéenne.

«Les fidèles laïcs, hommes et femmes, sont membres et partenaires de notre Église, par leur foi et le sacerdoce commun», écrit le cardinal Sako. Il est donc déterminé à «exploiter leur charisme» au service de l’Église dans un moment de grave difficulté autant en Irak que dans la Syrie voisine, autant d’un point de vue ecclésiastique que social, politique et économique.

Encourager la participation active des laïcs

Dans une situation de tension croissante dans la région, qui met en danger la visite du Pape en Irak, annoncée pour l’an prochain, le cardinal espère que le Synode sera une source d’encouragement pour les laïcs chaldéens, qui «comprennent notre société et ses changements», et dont les évêques doivent encourager la participation active.

Le Synode sera aussi de se pencher sur la nomination d’évêques dans certains diocèses encore vacants, et de parler du processus de canonisation des martyrs chaldéens et de l’inscription des saints à l’intérieur du calendrier liturgique.

19 juillet 2019, 18:17