Cerca

Vatican News
Camerino, province de Macerata dans les Marches Camerino, province de Macerata dans les Marches 

La région italienne des Marches se réjouit d'accueillir le Pape François

Le Pape se rend ce dimanche 16 juin dans la région italienne des Marches au centre-est de l’Italie. Le père Mario Scuppa, 89 ans, se réjouit que le Saint-Père vienne encourager le clergé et les fidèles du diocèse de Camerino-San Severino qui fut fortement affecté par une série de tremblement de terre en 2016.

Entretien réalisé par Marie Duhamel – Cité du Vatican

Le Pape François sera le second souverain pontife à se rendre dans le diocèse de Camerino-San Severo, dans les Marches. Saint Jean-Paul II s’y était rendu en 1991, «une très belle visite» se souvient le père Mario Scuppa qui célèbre cette année ses 66 ans de prêtrise. Dimanche après la messe présidée par François et la prière de l’Angélus, il fera partie des 60 prêtres qui déjeuneront avec le Pape.

A 89 ans, Don Mario est encore le curé de trois paroisses dans les environs de Camerino. Il est également aumônier d’une communauté carmélite où il se rend chaque matin. Le père Scuppa tâche enfin de se rendre au chevet des malades et d’apporter l’Eucharistie aux personnes âgées qui ne sont plus capables de sortir de chez elle pour se rendre à l’Église.

Un nouvel élan missionnaire

Aujourd’hui, les fatigues liées à son âge ne lui sont rien à côté des difficultés de rejoindre chaque fidèle là où il se trouve. En effet, une série de tremblements de terre ont affecté la zone entre août et septembre 2016, provoquant «une dispersion des paroissiens».

Le père Scuppa espère que la visite du Pape les encouragera à améliorer leur organisation afin de mieux accomplir «leur apostolat pour le bien des fidèles». Il souhaite qu’elle apporte un nouvel élan à l’Eglise.

Des centaines d’églises endommagées

Déjà touché en 1997, le diocèse a donc subi, il y a trois ans, plusieurs séismes qui ont détruit de nombreuses églises et édifices. Les treize églises de ses paroisses ont été plus ou moins endommagées, explique le père Scuppa. Après des travaux, une seule a été rouverte, ce qui est problématique pour la célébration de l’Eucharistie. Il se soucie également de toutes les biens artistiques et culturels dont il faut prendre soin.

Il espère que les autorités politiques apporteront une aide supplémentaire aux églises, mais également aux habitations. Trois ans après les tremblements de terre, les habitants de Camerino sont encore nombreux à ne pas avoir regagné leurs foyers.

Entretien avec le père Mario Scuppa
14 juin 2019, 16:33