Cerca

Vatican News
L'Autriche traverse une crise gouvernementale d’ampleur depuis la diffusion, le 17 mai, d’une vidéo très compromettante pour le parti du FPÖ. L'Autriche traverse une crise gouvernementale d’ampleur depuis la diffusion, le 17 mai, d’une vidéo très compromettante pour le parti du FPÖ.  

En Autriche, les évêques veulent apaiser le climat politique après les scandales

Au terme de l’assemblée plénière de l’épiscopat autrichien (Öbk, Österreichische Bischofskonferenz) qui se tenait depuis lundi 17 juin au sanctuaire de Mariazell en Styrie, les évêques du pays ont publié un document engagé sur le climat politique actuellement tourmenté dans le pays.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

Retrouver la confiance en les institutions : Tel est le dessein affiché par les évêques autrichiens, conscients de l’ébranlement de l’opinion après la révélation du scandale d’une vidéo compromettante ayant mis fin en mai dernier à la coalition au pouvoir entre conservateurs de l’ÖVP et nationalistes du FPÖ.

Cette vidéo, tournée en 2017, montrait le dirigeant du FPÖ et actuel vice-chancelier, Heinz-Christian Strache, prêt à offrir des marchés publics en échange de financements illégaux à une pseudo-intermédiaire russe. Un scandale qui aura eu raison du jeune chancelier de droite, Sebastien Kurz, renversé le 27 mai. 

Brigitte Bierlein, la présidente de la Cour constitutionnelle du pays nommée chancelière par intérim le 30 mai, assure ainsi la transition avec un gouvernement technique jusqu’aux résultats des élections législatives anticipées de septembre prochain.

Les évêques réclament ainsi une campagne électorale «juste» en ces semaines «cruciales»: «Il s’agit de désintoxiquer le langage politique et désarmer les paroles», ont-ils réagi visant des outrances verbales fusant de toute part entre partis politiques.  

«Stigmatiser son ennemi politique, rompre les règles du fair-play, et user de moyens répréhensibles de manipulation, met à nouveau en péril la si nécessaire coopération politique au service du bien commun», ont-ils assuré. La crédibilité de la politique est réellement en jeu, selon eux.

Ils ont ainsi encouragé les Autrichiens à exercer leur droit de vote lors du scrutin de septembre: «L’affluence dans les urnes est la meilleure démonstration d’une démocratie vivante et de la confiance en un certain ordre politique», ont-ils affirmé sans détour dans leur document en date du 20 juin 2019.    

 

20 juin 2019, 16:49