Cerca

Vatican News
Des chrétiennes pakistanaises en prière. Des chrétiennes pakistanaises en prière 

Les violences contre les minorités religieuses en hausse au Pakistan

Selon les évêques catholiques du Pakistan, les minorités religieuses du pays sont victimes d’une violence en constante augmentation, et ne sont pas assez protégées par les autorités. C’est la préoccupation exprimée par la commission Justice et Paix de la conférence épiscopale.

Les épisodes de violences augmentent contre les minorités religieuses du Pakistan ont constaté les évêques du pays en examinant les faits intervenus ces dernières semaines.

Dans un communiqué transmis à l’agence Fides, ils soulignent le caractère intolérable des attaques et la nécessité de l’intervention de l’État pour garantir la sécurité et la protection des citoyens.

«Nous condamnons fermement les agressions contre les minorités à cause de leur foi» a notamment écrit la commission Justice et Paix. 

 

Parmi les faits incriminés, la commission pointe la profanation de croix sur les tombes du village chrétien d’Antonioabad, près de la ville d’Okara, mais aussi la mort d’un chrétien de 36 ans qui voulait changer de travail et qui a été tué pour cela par son employeur musulman dans le village de Chak 7, près de Faisalabad.

Autre exemple: le 27 mai dernier, un médecin hindou, Ramesh Kumar, a été accusé de blasphème après qu’un homme a affirmé avoir reçu des médicaments enveloppés dans du papier portant des versets du Coran. Le médecin a dû être protégé par la police pour éviter d’être lynché.

Face à une telle violence, que faire? Selon les évêques, les institutions ont le devoir «d’adopter immédiatement des mesures décisives pour garantir la sécurité des minorités comme le prévoit l’article 36 de la Constitution du Pakistan».

«Le gouvernement doit s’assurer, précise le communiqué, que les auteurs de ces violences soient confiés à la justice, et doit appliquer la sentence de la Cour suprême de 2014 qui enjoint l’exécutif à promouvoir et protéger les droits légitimes des minorités religieuses».

31 mai 2019, 12:20