Cerca

Vatican News
Sainte Marie-Euphrasie a lutté pour les femmes victimes de la traite Sainte Marie-Euphrasie a lutté pour les femmes victimes de la traite 

Histoire de sainteté : sainte Marie-Euphrasie Pelletier

Sœur Catherine Aubin revient cette semaine sur la figure de sainte Marie-Euphrasie Pelletier qui œuvra en faveur des femmes et des enfants victimes de la traite humaine.

Sœur Catherine Aubin – Cité du Vatican

Le Pape François nous appelle à aller vers les périphéries : c’est ce que Marie-Euphrasie Pelletier (1796-1868) a fait avec ses sœurs pour venir en aide aux pauvres, aux plus faibles et à celles qui sont en détresse. C’est ainsi que révoltée par le trafic d’êtres humains, elle a envoyé des sœurs dans certains pays où elle savait que des enfants et des femmes étaient vendus afin de les sauver de l’esclavage et de leur offrir une nouvelle vie.

Elle avait peu de moyens mais beaucoup d’audace, de créativité, de charisme et d’espérance. L’une de ses bienfaitrices, la comtesse d’Andigné, l’appelait «Madame de l’Espérance». Une marque de reconnaissance et de respect à la hauteur de cette femme remarquable et pourtant méconnue qui a œuvré toute sa vie pour les femmes et les enfants en détresse.

En effet, sœur Marie-Euphrasie Pelletier, l’une des saintes d’Anjou qui a marqué le XIXe siècle, est parvenue à développer une œuvre présente sur les cinq continents au service des femmes «égarées». Les Sœurs du Bon Pasteur sont reconnues comme ONG (organisation non gouvernementale) auprès de l’ONU, et sont présentes dans 74 pays à travers le monde (516 communautés).

Sainte Marie-Euphrasie a été béatifiée par Pie XI en 1933 et fut canonisée par Pie XII en 1940. Elle est commémorée le 24 avril.

Le récit de soeur Catherine Aubin sur sainte Marie-Euphrasie Pelletier
21 avril 2019, 17:28